La lutte contre les grossesses en milieu scolaire au cœur d’une séance de sensibilisation à Covè

La Fondation Regard d’Amour (FRA) a, à travers une conférence débat organisée a sensibilisé mercredi et vendredi les apprenants de quatre collèges d’enseignement général de la région Agonlin sur les violences et la réduction des taux de grossesses en milieu scolaire.

Organisé autour du thème « Réduire les grossesses précoces ou non désirées et toutes formes de violences en milieu scolaire : Rôle et responsabilités des jeunes leaders des Collèges », cette conférence a pour objectif selon le communicateur Justin Sèmassoussi, de réduire considérablement le taux de grossesses non désirées en milieu scolaire dans le département du Zou. Il s’agit de surtout lutter contre les abandons et la déperdition scolaire afin de contribuer à l’éducation des adolescents et des jeunes en milieu scolaire pour la maitrise et le contrôle de leur sexualité en vue de leur propre épanouissement.

Ainsi, les différentes séances de campagne de sensibilisation ont permis d’échanger avec les élèves sur les notions de violences basées sur le genre, la grossesse précoce et la grossesse non désirée en milieu scolaire. De même, les causes et conséquences de ces phénomènes ont été identifiées ensemble avec les apprenants et aussi les mesures de prévention résultant surtout des comportements qu’ils doivent adopter pour éviter de se faire prendre au piège d’une sexualité précoce.

Selon le communicateur Justin Sèmassoussi, la FRA recherche à travers cette vaste campagne, une prise de conscience de la part des apprenants pour réduire ce phénomène qui handicape la scolarisation des jeunes filles dans les collèges. Cette campagne de sensibilisation apprend-on, est le fruit d’un partenariat entre FRA, le Ministère de la Santé et l’OOAS. Jules Dagbéto Directeur du CEG 1 de Covè, s’est dit satisfait tout en saluant l’appui documentaire important que la Fondation a apporté à l’endroit des enseignants par rapport à l’éducation des élèves sur le phénomène de la grossesse en milieu scolaire.

« Cette séance va permettre à coup sûr, une prise de conscience qui aboutira à la réduction du taux de grossesses en milieu scolaire. Car ce phénomène constitue un véritable problème pour l’école béninoise et l’Etat en a pris conscience et un effort est demandé à cet effet à tous les chefs d’établissement pour réduire les abandons et la déperdition scolaire », a précisé Jules Dagbéto.

Les séances de sensibilisation se sont poursuivies vendredi dans les CEG de Tohoun à Covè et au CEG 1 de Covè.

Publié le 13-02-2021 dans ABP