La Mauritanie à la 10e Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou (RAPO)

Cette rencontre semi-virtuelle coorganisée par l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou et le Burkina Faso a débuté le 13 décembre dernier par la traditionnelle Journée des Jeunes.

Ces derniers représentent 60% de la population des neuf pays qui composent ce mouvement prônant l’accès aux services de santé garantissant par exemple, un meilleur espacement des naissances. Ou encore, la planification familial, pour le bien-être familial et communautaire. L’espacement des naissances s’impose, selon les spécialistes, comme un facteur important de réduction de la mortalité maternelle, néo-natale, ainsi que pour une autonomisation des femmes.

La forte participation des jeunes

La Mauritanie, dont le taux de contraception est estimé à 13 % actuellement, est un des neuf pays de ce partenariat lancé en 2011. La participation de la Mauritanie à cette réunion annuelle (RAPO) a été « très remarquable avec une mobilisation importante des jeunes » a confié Aliou Diop, Point Focal de la Société civile, RAPO 2021. Il a également salué la poursuite des efforts pour l’accès à la santé malgré la crise sanitaire mondiale et a rappelé : « cette dixième édition célèbre nos progrès. Nous avons appris de nos stratégies et de l’implication des différents acteurs ».

Au travers d’une cinquantaine de participants, la participation mauritanienne a été marquée par une restitution de la rencontre d’Abidjan dédiée aux jeunes, tenue il y a quelques mois et qui mettait l’accent sur les normes sociales et l’implication accrue des jeunes dans la santé reproductive et la planification familiale (PF).

Restitution du dialogue régional des jeunes du PO

Une participation des jeunes marquée par une causerie éducative des organisations et jeunes, une sensibilisation sur les normes sociales et une élaboration en cours d’un plan d’action 2022. Dans ce sens, la présidente du Réseau des jeunes Ambassadeurs pour la Santé Reproductive et PF (Mauritanie) Hawa Ba a plaidé pour « un grand accompagnement du gouvernement, les partenaires techniques et financiers, la société civile pour atteindre nos objectifs ». Les efforts de la Mauritanie au travers, notamment, de l’accès gratuit aux services de la planification familiale, dans les structures sanitaires ont été salués durant cette RAPO, où un focus a été mis sur les financements domestiques.

Une table ronde « Foi , jeunes et santé sexuelle et reproductive« 

Cette rencontre a été également marquée par la tenue d’une table ronde portant sur le thème « Foi et accès des adolescents et des jeunes à la santé sexuelle et reproductive en Mauritanie animé Imam Sarr, Hawa Ba Présidente du Réseau des jeunes Ambassadeurs pour la Santé Reproductive et PF (Mauritanie), et Haoussa Ndiaye, Responsable centre de santé de l’Association des Gestionnaires pour la santé(AGD).

Pour rappel, le partenariat de Ouagadougou en dix ans d’action dans ses neuf pays a enregistré 19 700 000 grosses non désirées évitées, 7 000 000 avortements à risque évités, et 66 000 décès néonataux évités. Le PO compte atteindre «13 millions d’utilisatrices d’ici 2030 dans ses pays membres ».

Awa Traoré

Publié le 15-12-2021 dans MondoBlog