La Planification Familiale: Un bon instrument pour l’atteinte des ODD

La plaICPD-launch-II_EDnification familiale est « une clé » et « un bon instrument » pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD), la feuille de route pour combattre la pauvreté, les inégalités et le dérèglement climatique au cours des quinze prochaines années, a soutenu le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), BAN Ki-moon.

« La planification familiale peut sauver des vies’’, a-t-il fait observer dans un message lu en son nom à l’ouverture de la 4e Conférence Internationale sur la Planification Familiale (CIPF), à Bali (Indonésie).

« Quand les femmes ont accès à l’information, il y a moins de grossesses non désirées, moins de mortalité maternelle et infantile, plus de scolarisation des enfants« , a indiqué le SG de l’ONU dans ce message lu par le directeur exécutif du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Dr Babatunde OSOTIMEHIN.

De l’avis de Ban Ki-moon, la planification familiale est « un moyen d’améliorer la qualité de vie des femmes dans le respect de leurs droits. »

« Je respecte les femmes et les enfants sur qui reposent en grande partie l’atteinte des Objectifs de développement durable », a-t-il souligné dans son message aux participants à cette rencontre dont la cérémonie officielle d’ouverture a été présidée par le président indonésien Yoko WIDODO.

Le SG de l’ONU a préconisé une intensification des efforts dans ce domaine, avec des « stratégies efficaces » envers les jeunes et les adolescents, pour des services de santé de la reproduction adaptés à leurs besoins.

« Nous pouvons changer le monde en assurant une qualité de vie à tous », a conclu Ban Ki-moon dans son message.

Les ODD, lancés en septembre dernier en remplacement des Objetifs du Millénaire pour le Développement (OMD), « donnent aujourd’hui aux gouvernements et aux décideurs l’opportunité de mieux comprendre la planification familiale », a commenté le directeur exécutif de l’UNFPA.

« L’espacement des naissances est une opportunité pour les familles et les nations de sortir de la pauvreté, une opportunité pour les filles d’avoir un bon métier », a dit Babatunde OSOTIMEHIN, s’adressant aux délégations venues de 114 pays à travers le monde.

Selon Dr Babatunde, avec la planificaion familiale, « les familles réussissent financièrement et les enfants ont davantage de possibilités d’être scolarisés ».

L’édition 2016 de la CIPF, axée sur le thème ’’Engagements mondiaux, actions locales », a ainsi insisté sur le fait que le développement durable doit être supporté par les pays pour protéger leurs populations.

« Avoir des femmes heureuses en 2020, on peut le faire ensemble », a lancé Dr BABATUNDE, également sous-secrétaire général des Nations unies.

Depuis 2009, la Conférence Internationale sur la Planification Familiale (CIPF) rassemble tous les deux ans les acteurs concernés, pour « partager les meilleures pratiques, célébrer les succès et tracer la voie à suivre ».

L’Indonésie a été choisie pour abriter l’édition 2016, en raison du leadership dont son pays a fait preuve, à travers les innovations apportées dans ses programmes de planification familiale, indiquent les organisateurs.

Adama DIOUF LY

APS