La Société des Gynécologues-Obstétriciens réfléchit sur la santé de la reproduction dans le contexte de la COVID-19

Ce vendredi 16 juillet s’est ouvert à Ouagadougou, le 9e congrès de la Société des Gynécologues et Obstétriciens du Burkina (SOGOB). A l’occasion, le bureau de la SOGOB a été renouvelé et Pr Der Adolphe Somé préside désormais la société savante.

«Intégration de l’offre des services de santé de la reproduction dans le contexte de la COVID-19». C’est sous ce thème que s’est ouvert le 9e congrès de la SOGOB en présence du Ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo. Deux jours durant, plusieurs communications en lien avec ce thème ont été développées. Les participants ont également édifiés sur des sous-thèmes comme la planification familiale, la COVID-19 et la qualité des soins en santé de la reproduction, nutrition et santé du couple mère-enfant, santé communautaire, etc.

«Pendant ce 9e congrès, nous avons des conférences, des panels mais également des communications orales. En plus de la théorie, nous avons des ateliers pratiques qui vont aborder la prise en charge des hémorragies du post-partum, aborder la planification familiale à travers les méthodes de longue durée, mais également le dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus. A ce congrès, on souhaitait une forte participation des gynécologues-obstétriciens et de tous ceux qui participent à la prise en charge du couple mère-enfant», a précisé Pr Ali Ouédraogo, Président sortant de la SOGOB.

A en croire le Ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, les conclusions du congrès sont attendues par son département. Et ce, d’autant plus que depuis l’avènement de la COVID-19, ce sont environ dix millions de femmes et de jeunes filles qui n’ont plus accès aux services de santé sexuelle et reproductive avec pour conséquence une augmentation des grossesses non désirées et de la mortalité maternelle.

«Nous attendons les recommandations qui seront issues de ce congrès afin de prendre des mesures pour corriger la situation. Déjà nous avons souhaité vivement que la SOGOB puisse sensibiliser la population afin qu’elle s’engage pour la vaccination. Plus nous serons vaccinés, mieux ça ira pour le Burkina Faso qui sera débarrassé de la COVID-19. Cela permettra aux agents de santé de mieux offrir et poursuivre les soins en santé sexuelle et reproductive afin que nous puissions capter le dividende démographique et éviter les grossesses non désirées dont les conséquences sont dramatiques», a laissé entendre le ministre de la Santé.

Un nouveau bureau pour la SOGOB

Au cours de ce 9e congrès, la société savante a renouvelé ses instances dirigeantes. Le Pr Ali Ouédraogo qui a dirigé la SOGOB pendant trois ans a cédé sa place au Pr Der Adolphe Somé. La vice-présidence est assurée par Dr Ida Salou/Kagoné.

Nouveau bureau de la SOGOB :

Président : Pr Der Adolphe Somé
Vice-Président : Dr Ida Salou/Kagoné
Secrétaire Général : Dr Adama Ouattara
Secrétaire Général Adjoint : Dr Dieudonné Ouédraogo
Trésorière : Dr Safiatou Sawadogo
Trésorière Adjointe : Dr Madeleine Dabiré

Justine Bonkoungou

Publié le 19-07-2021 dans Santé Tropicale