L’AIBEF initie une série d’ateliers de plaidoyer en faveur de la santé sexuelle saine pour les jeunes

L’Association Ivoirienne pour le Bien-Etre Familial (AIBEF) a entamé le samedi 17 juillet 2021 à son siège, à Treichville (Abidjan Sud), une série de quatre ateliers de plaidoyer en faveur de la santé sexuelle saine pour la jeunesse, dans le cadre du projet Hewlett Voice.

Cette série, entamée avec les Organisations de la Société Civile (OSC) qui ne font pas la Santé de la Reproduction/ Planification Familiale (SR/PF), vise à faire le plaidoyer pour la promotion et l’effectivité de la Santé et les Droits en Santé Reproductive (SDSR) en faveur des jeunes, partout en Côte d’Ivoire.

Le but est de renforcer les capacités des leaders d’organisations féminines aux outils de plaidoyer, de sensibiliser ces leaders des OSC sur la SDSR en faveur des adolescents et jeunes, et de favoriser des partenariats en vue de l’implémentation de projets dans le domaine de la SR/PF, rapporte une note d’information de l’AIBEF transmise à l’AIP.

Cette sormation va se poursuivre avec les jeunes de l’AIBEF, les associations de jeunesse et les personnes vivant avec un handicap, au centre jeunes de l’AIBEF à Yopougon; avec les champions de l’AIBEF (personnes formées à la SR/PF qui sensibilisent dans leurs milieux respectifs) et les OSC SR/PF; et avec les organisations professionnelles des médias et les communicateurs SR/PF.

En Côte d’Ivoire, jusqu’à ce jour, il n’y a pas de loi sur la Santé Sexuelle et Reproductive (SSR). La question de sexualité demeure un tabou et la conséquence est un nombre élevé de grossesses non désirées surtout chez les adolescentes et jeunes car on repértorie 7063 cas de grossesses en milieu scolaire entre 2016 et 2017, sans oublier les autres jeunes non scolarisés et ceux qui ont quitté l’école non pris en compte.

Présent dans 14 associations membres, Hewlett Voice est un projet de l’IPPF région Afrique qui se propose de faire en Côte d’Ivoire, à travers l’AIBEF, le plaidoyer en vue de l’effectivité de la SDSR en faveur des jeunes partout en Côte d’Ivoire à travers la gratuité à tout moment des produits contraceptifs et des intrants pour tous ces jeunes de la ville et de la campagne.

Mariam Coulibaly

Publié le 26-07-2021 dans AIP