Viviane Moui Akre est journaliste, Activiste Urbaine Côte d’Ivoire

A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme 2018, l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO) avec la collaboration des Jeunes Ambassadeurs pour la Santé de la Reproduction et la Planification Familiale (JASR/PF) membres des Coalitions de la Société Civile pour le Repositionnement de la PF en Afrique de l’Ouest (CS4FP) vous propose une série d’interviews d’activistes urbaines et rurales œuvrant pour l’accès des femmes aux services de PF.

Viviane Moui Akre est journaliste, responsable communication et plaidoyer  à l’AIBEF, elle est engagée dans plusieurs organisations œuvrant pour planification familiale, la population et le développement telles que ( l’association ivoirienne pour le bien-être familial, la cellule des femmes des médias en faveur de la mère et de l’enfant…)

Comment vous est venu votre engagement pour la PFMon engagement mest venu depuis ?

j’ai toujours voulu vivre heureuse et aider les autres a faire pareil en planifiant tout. En classe de premiere,il y a une fille qui est tombé enceinte, elle a arrêté les cours et actuellement elle est tresseuse dans un marché. Elle à dû tout abandonner. Donc avec ce genre de cas là, j’ai décidé de m’engager dans des associations nationales et internationales pour éviter la même situation à d’autres filles. Car avec les enseignements que j’ai reçu, jai appris que quand on aboutit au bien-être, on le peut. Maintenant que je suis mariée et maman, j’ai décidé de planifier à mon tour ma famille et ma vie pour mieux m’en sortir car avec avec le travail et les voyages , ça n’aurait pas été difficile. Mon engagement de manière active dans la PF, ja commencé depuis 2001 en temps que journaliste à l’agence Ivoirienne de presse où nous avons créé la cellule des femmes des médias en faveur de la mère et de l’enfant dans laquelle j’explique aux femmes que c’est elles qui portent les grossesses donc c’est elles qui doivent décider lorsqu’elles doivent tomber enceinte quand le mari ne veut rien comprendre.

En quoi est-ce que votre activisme change où pourrait changer la vie de la femme ?

J’ai eu l’occasion de travailler dans plusieurs endroits notamment des quartiers précaires, avec l’association ivoirienne et l’association des anciennes du collège notre dame du plateau où nous faisons des prestations, des oeuvres caritatives ,des conférences, des causeries de groupe. Aussi, quand je prends l’exemple d’une jeune fille que j’ai rencontré au quartier Divo qui à son jeune âge avait 6 enfants et qui n’utilisait pas de contraceptions, après notre passage, elle s’est mise sous contraception et depuis lors, elle est mieux organisée et réussit à faire son commerce pour aider son mari qui lui, est maçon. Nous avons récemment fait une causerie entre parents enfant dans un lycée et ils m’ont recontacté pour un autre rdv, ce qui marque l’efficacité de nos actions à apporter des changements dans la vie des gens.

Quels sont les défis auxquels vous être souvent confrontées?

J’avoue qu’il y des gens qui sont très fermés, qui ne veulent rien comprendre. Je prends l’exemple de ce chef de village à Yaoundé  au Cameroun, un chef intellectuel qui dit que la planification familiale est inutile et qu’elle est mise en place pour maintenir l’Afrique dans la pauvreté.  Il existe beaucoup de personnes avec qui on a de vrais problèmes de communication. Certains même disent que c’est dieu qui donne les enfants et qu’on ne devrait rien faire pour les espacer.

Quel message voulez-vous faire  passer pour cette journée dédiée à la femme ?

C’est tellement intéressant d’être femme et d’être maman mais c’est aussi intéressant et très important de mieux s’organiser et trouver du temps pour son mari, chacun de ses enfants, son entourage et aussi pour soi même. Avoir des grossesses trop rapprochées ,c’est vraiment difficile pour elle et ses enfants. J’exhorte en même temps les femmes à faire des enfants en pratiquant la PF. Bonne fête à toutes les femmes.

Propos recueillis pars Paul Phillipe N’guessan, JA SRPF/ Côte d’Ivoire