Le projet HSD pour renforcer l’accès aux services de Planification Familiale

IMG_20160223_145752Le mardi 23 février 2016, la Ministre de l’Action Sociale, Sanaba KABA, en compagnie de ses homologues de la Santé, de l’Administration du territoire, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, a lancé à Conakry un projet Haute qualité des Services Santé pour le Développement (HSD).

Le projet est la contribution du peuple américain qui consiste à renforcer en Guinée la qualité et l’accès aux services de planification familiale, santé maternelle néo-natale, infantile et de l’adolescent.

D’après Michelle GODETTE, directrice pays-USAID, « le gouvernement américain est engagé à aider le Ministère de la Santé et tous les autres départements impliqués à améliorer l’accès et la qualité des soins, mais aussi à restaurer la confiance entre les communautés et les  systèmes sanitaires ainsi que sur la gouvernance sanitaire ».

Pour sa part, l’ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, Dennis HANKINS a indiqué que l’amélioration du système de santé est la principale mission de la diplomatie américaine en Guinée.  « Dans la diplomatie de chaque pays, il existe des priorités, je suis à mon dix-septième poste diplomatique ; naturellement, chaque pays a sa priorité, en Guinée, malgré que nous sommes engagés dans plusieurs secteurs mais, je dois vous dire que le secteur de la santé est la mission principale du gouvernement américain », a-t-il dit. Et de poursuivre : « il y a deux mois que nous célébrons avec le peuple de Guinée la fin de la maladie épidémique à virus Ebola. Il est important de souligner qu’il faut être très prudent car, il n’est pas totalement vaincu. Mais on peut dire que le pays a traversé une crise sanitaire dans son histoire qui a enlevé la vie à 2 500 citoyens et plus d’une centaine du personnel de santé ».

Dans la même logique, le diplomate américain a affirmé qu’Ebola a créé une crise de confiance ou un changement de mentalité et même encore psychologique au sein de la population. C’est pourquoi, a-t-il dit, ce projet vient pour renforcer la base du système de santé du pays. « Il y a quelques temps, certains parents ont refusé de faire vacciner leurs enfants. Ils ont eu peur du système sanitaire. C’est pourquoi, il est impératif de renforcer la capacité du gouvernement guinéen à travers cette Haute qualité des Services de Santé pour le Développement (HSD) », a expliqué M. Hankins.

Le Ministre de la Santé, représenté par son directeur national de Santé Dr Mamady KOUROUMA, s’est réjoui du projet. Pour lui, «  il vient appuyer les efforts du pays de manière efficace dans la relance du système de santé après l’épidémie provoquée par le virus Ebola. Ce projet vise à assurer un paquet de soins essentiels et intégrés pour la planification familiale, la santé maternelle néo-natale et infantile avec une qualité élevée dans les structures sanitaires et dans les communautés environnantes ».

Plus loin, il annonce que HSD va toucher sept régions administratives du pays, il s’agit de Conakry, Boké, Kindia, Labé, Mamou, Faranah et Kankan. La région de Nzérékoré, précise-t-il, est déjà appuyée par Union Européenne pour les mêmes interventions. « Il s’agit d’un appui inestimable dans le sens d’une application effective à l’échelle quasi nationale de la politique nationale de santé et du plan national du développement sanitaire. L’épidémie Ebola a effondré notre système de santé. A travers ce projet, notre pays marque un pas significatif dans la restauration des services essentiels de santé », a-t-il reconnu.

La Ministre de l’Action, de la promotion féminine et de l’enfance Sanaba KABA, a, dans son discours de lancement réitéré l’engagement du gouvernement guinéen à s’investir pour donner un succès au projet. « L’ambassadeur des USA a rappelé dans son allocution que le secteur de la Santé constitue une priorité. J’affirme que cette priorité est partagée  avec celui de la  Guinée surtout que nous venons de sortir d’une crise sanitaire qui nous a éloquemment démontrés que sans la santé, aucune ambition ne peut trouver solution », a-t-elle martelé.

Et de poursuivre : « Je rassure au nom du gouvernement que tous les départements impliqué vont s’investir pour donner un succès au projet. Mon département ayant la responsabilité des couches vulnérables, les femmes constituant plus de la moitié de la population à cela s’ajoute des 15%  des enfants, si nous faisons le cumule, nous pouvons affirmer que le reste peut nous accompagner. Car, qui s’occupent des mamans s’occupe de toute la population ».

GuinéeNews