Le TPCm au Sénégal passe à 26,3% selon l’EDS continue 2017

Les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé (EDS) continue 2017 révèle que l’utilisation des méthodes contraceptives modernes par les femmes mariées continue d’augmenter au Sénégal. En effet, le taux de prévalence contraceptive pour les femmes mariées (TPCm) est passé de 10,3% pour les femmes mariées en 2005 à 23,1% en 2016 et à 26,3% en 2017. Selon l’EDS continue, en 2017, 21,9 % de femmes sénégalaises ont des besoins non satisfaits en matière de planification familiale, c’est à dire qu’elles désirent limiter ou espacer les naissances mais n’utilisent pas de méthodes de planification familiale.

En ce qui concerne la fécondité, sur la période 2005-2017, la tendance baissière se poursuit. Le nombre moyen d’enfants par femme au Sénégal est passé de 5,3% en 2005 à 4,6 en 2017. On note cependant une disparité assez importante entre les zones urbaine et rurale avec le nombre moyen d’enfants par femme qui varie de 3 en milieu urbain à 6,4 en milieu rural.

Pour ce qui est de l’Enquête Continue sur la Prestation des Services de Soins de Santé (ECPSS) 2017, on note une disponibilité de 100% de toutes les méthodes modernes temporaires dans les structures offrant des méthodes spécifiques telles que les pilules, le progestatifs injectables, le préservatif féminin, le dispositif intra-utérin (DIU), l’implant et le collier du cycle. Le préservatif masculin quant à lui a un taux de disponibilité de 98%.

Sénégal DHS

Sénégal SPA