L’Ecole des Maris: Un exemple d’initiative réussie

Comme une trainée de poudre, la nouvelle sur les Ecoles des maris s’est répandue dans les autres régions. De 11 au début de l’initiative, les Ecoles des maris sont passées à 610 en 2013. Les hommes sont désormais convaincus des avantages de la planification familiale pour la femme, l’enfant et tout le couple.

Impliquer les hommes dans la promotion de la santé maternelle pour favoriser un changement positif de comportement au niveau communautaire, tel est l’objectif visé à travers la création de l’Ecole des maris au Niger. Cette initiative intéressante a été développée à partir de l’année 2008 par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et ses partenaires dans la région de Zinder.

Selon cette institution les résultats d’une étude ont en effet montré que parmi les obstacles à l’utilisation des services de santé de la reproduction dans cette région, ‘’les plus importants sont le pouvoir et le comportement des hommes qui déterminent l’accès ou non des femmes aux centres de santé’’. Cette initiative de création de l’Ecole des maris a donc pratiquement levés tous ces obstacles, ce qui a entrainé selon la même source une amélioration des indicateurs d’accouchement assistés, ainsi qu’une augmentation de la demande en services de planification familiale dans les localités où sont implantées les Ecoles des maris. Comme une trainée de poudre, la nouvelle sur les Ecoles des maris s’est répandue dans les autres régions. De 11 au début de l’initiative, les Ecoles des en 2013. Les hommes sont désormais convaincus des avantages de la planification familiale pour la femme, l’enfant et tout le couple.

Comme l’a indiqué Dr Ousmane GUERO ISSOUFOU, chef de Division Planification Familiale à la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant au Ministère de la Santé Publique, la planification familiale aide l’homme et la femme à avoir le nombre d’enfants qu’ils désirent au moment où ils le désirent; à lutter contre les IST/VIH/SIDA; à mieux planifier les besoins de la famille notamment en santé, éducation, alimentation, habillement, loisirs, etc.; et à maintenir la jeune fille à l’école en retardant la survenue d’une grossesse. Pour le nouveau-né, Dr GUERO indique que la PF permet de ‘’diminuer le nombre de décès, de réduire des risques de naissances prématurées et de faible poids de naissance lors des grossesses suivantes’’.

Il ajoute pour les mères que, la planification familiale réduit les risques de complications durant la grossesse et l’accouchement, ainsi que les suites de couches comme le pré éclampsie; elle réduit également les risques de décès maternels et donne au moins deux années entières à la mère avant la prochaine grossesse, afin qu’elle puisse se refaire une santé, jouer pleinement son rôle de pilier de la famille et accorder toute son attention à son bébé, à son conjoint et aux autres membres de la famille.

Quant aux hommes, « la planification familiale les aide à protéger la santé et le bien-être de leurs conjointes et de leurs enfants, tout en leur donnant le ressources pour une meilleure éducation des enfants».

Pour la communauté,

«l’avantage de la planification familiale c’est le recul effectif de la maladie et de la pauvreté, l’amélioration de la qualité de la vie des membres, ainsi que la préservation de l’environnement », selon Dr GUERO.

Compte tenu de tous ces avantages qu’elle a fait entrevoir aux communautés par une sensibilisation tous azimuts, l’Initiative ‘’Ecole des Maris’’ a fait du chemin au Niger et a même franchi les frontières nationales. En effet, grâce aux progrès qu’elle a permis de réaliser dans tous les secteurs de la planification familiale et de la santé maternelle, plusieurs autres pays s’en sont aujourd’hui inspirés.

Fatouma IDE