Les acteurs de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes réitèrent leur engagement à œuvrer à la pérennisation des CJAV

Les acteurs intervenant dans le domaine de la santé sexuelle et reproductives des adolescents, adolescentes et jeunes au Bénin ont à l’issue des travaux d’un atelier bilan organisé par l’ABMS, réitéré samedi à l’hôtel Béhova de Dangbo, leur engagement à œuvrer pour la pérennisation des Centres Jeunes Amour & Vie (CJAV), gage de la promotion de l’éducation à la santé sexuelle, à travers une déclaration, lue à la fin dudit atelier.

Selon le Président du Comité Local de suivi d’Abomey, Guillaume Hollo, conscient que dans ce contexte de la COVID-19, l’accès aux produits contraceptifs et la gestion des grossesses précoces et/ou non désirées où les cas de violences faites aux filles restent fortement d’actualité, les acteurs que sont les maires, médecins coordonnateurs de zone, responsables de centre de promotion sociale, gérants, cliniciens, membres de comités locaux de suivi et autres, renouvellent leur engagement et leur disponibilité à continuer à jouer pleinement les rôles d’accompagnement qui sont les leurs dans le but d’œuvrer au développement des activités et la pérennisation des Centres Jeunes Amour & Vie, gage de la promotion de l’éducation à la santé sexuelle.

Le Président du Comité National (CNS) de Suivi des Centres Jeunes Amour & Vie (CJAV), Docteur Mabou Ahokpossi a pour sa part, remercié et salué l’engagement des différentes parties à vraiment s’investir et s’impliquer pour des solutions pouvant permettre d’avancer. Nonobstant toutes les recommandations qui sont faites ici, souligne-t-il, la problématique de la pérennisation des Centres jeunes amour & vie est une problématique qui est devenue nationale.

« Nous avons aussi des centres adaptés pour adolescents et jeunes qui portent d’autres noms et qui ont été établis par d’autres structures à l’intérieur du pays. Comme nous le savons tous, vu l’importance que ces centres-là revêtent pour le développement harmonieux de l’adolescent dans nos communes et dans nos contrées, je pense que le gouvernement est en train de réfléchir à la mise en place d’un cadre harmonisé qui permettrait de prendre en compte tout le monde », a-t-il expliqué à cet effet.

Clôturant les travaux de l’atelier, Docteur Mabou Ahokpossi a par ailleurs, indiqué que le travail qui est en train d’être fait est en avance sur tout ce qui se fera certainement les mois à venir. Aussi, a-t-il rassuré de ce que les recommandations issues de l’atelier seront analysées attentivement et seront prises largement en compte dans la mesure du possible.

Rappelons que les travaux de cet atelier bilan, ont permis aux acteurs conviés à cette rencontre de faire le partage d’expériences, de diagnostiquer les problèmes rencontrés et de chercher des approches de solutions pour accélérer le processus d’ancrage. Ceux d’entre eux qui ont un pouvoir de décision ont dit leur engagement à apporter désormais leur soutien au Centres Jeunes Amour & Vie (CJAV) à travers divers appuis pour l’avancement du processus de l’appropriation communautaire.

Publié le 08-03-2021 dans ABP