Les Jeunes Ambassadeurs discutent à Nouadhibou du rôle des jeunes dans l’éducation à la vie familiale

Samedi 05 mai 2018, à Nouadhibou, les Jeunes Ambassadeurs de la Santé Reproductive et Planification Familiale en Mauritanie ont organisé une conférence sous le thème : «Quel rôle pour les jeunes dans l’éducation à la vie familiale? ».

Présentée à la nouvelle Maison des Jeunes du quartier Tarhil de Nouadhibou, capitale économique du pays, cette conférence était animée, pour le mot de bienvenue et la présentation des Conférenciers, par M. Sidi Ould Mohamed Abdi, Jeune Ambassadeur de Nouadhibou et Mlle Hawa Ba, journaliste au Site Initiatives News et Jeune Ambassadeur membre de la coalition ENEM. Mr, Aliou Diop Président de ladite coalition (Ensemble Espaçons Nos Naissance en Mauritanie) était parmi les conférenciers.

 La question de la santé et de l’éducation concerne toute la population et nous devons fournir beaucoup d’efforts pour atteindre nos objectifs en matière de sensibilisation et d’information concernant la santé de la reproduction et la planification familiale, a-t-il souligné avant d’expliquer que la raison de la mise en place du groupe des Jeunes Ambassadeurs est liée au fait que la Mauritanie avec certains pays de l’Afrique de l’Ouest a participé à une réunion importante le 08 fevrier 2011 à Ouagadougou.

Ainsi, il en a été conclu que le pays avec ses différents partenaires prend un certain nombre d’engagements pour promouvoir la Planification Familiale comme priorité en matière de développement. Il a rappelé par ailleurs que la Société Civile des neufs pays du Partenariat de Ouagadougou a compris que les Jeunes constituent une couche incontournable dans les efforts de repositionnement de la PF et qu’il doivent être associés. D’où la mise en place au sein de chaque coalition de la société civile des 9 pays d’un réseau de Jeunes Ambassadeurs travaillant en synergie avec les organisations de la Société civile auxquelles ils appartiennent.

Les défis à relever, une responsabilité des jeunes

Autre conférencière de la journée, Mlle Khoudiedji Camara, Présidente des Jeunes Ambassadeurs de la coalition mauritanienne ENEM, a souligné qu’il y a plusieurs défis à relever pour les jeunes et que c’est à ces jeunes d’y faire face. Elle a rappelé que le principe de l’espacement des naissances n’est pas contradictoire avec l’Islam. Bien au contraire, a-t-elle rappelé, il est dit dans le coran que les femmes allaiteront leurs enfants deux années durant.

Ce qui est une option claire d’espacement des naissances qui permet au moins d’établir que la santé de la mère et de son enfant sont pris en compte, dit Khoudiedji Camara qui a recommandé de porter la bonne information sur la PF jusqu’au dernier kilomètre.

Pour sa part, M. Sidi Mohamed Ould Ouda Président de l’Association Mauritanienne Planning Familial (AMPF) a expliqué c’est par l’espacement des naissances que l’on garantit à la femme et à la famille une vie saine. D’où l’intérêt de conseiller aux femmes d’adopter la planification familiale, a-t-il conclu.

Côté participants, Mlle Savia Mint Mohamed s’est dite satisfaite que cette communication soit porté à leur niveau.

 Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas planifier. Il est bon de vulgariser l’information et de mieux raffermir notre réseau, a-t-elle recommandé.

Même recommandation de la part de Mademoiselle Mariam Mint Taleb Jeune Ambassadrice à Nouadhibou qui a salué l’initiative des JA venus à Nouadhibou pour redonner du dynamisme à l’engagement pour la PF auprès des femmes.

A la fin de la conférence et des discussions un sketch de 15 minutes a été joué sur le thème Santé de la Reproduction et Planification Familiale. Les acteurs étaient KHODIEDJI CAMA, DJEINABA SECK, MARIAM MINT SAAD, WALY GANDEGA, FOULE GANDEGA, ISMAIL SOW et Hawa Ba.

H. Bâ 

Publié le 10-05-2018 dans cridem