Lomé abrite du 28 au 30 Septembre prochains la Foire de la Santé

Il s’est ouvert  depuis ce lundi au Centre médico-social du  Port autonome de Lomé (CMS-PAL) pour trois (3) jours, une  foire de la santé  à l’endroit de la population de Lomé et de ses environs pour les sensibiliser sur le planning familial, les méthodes contraceptives, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

Organisée dans le cadre du projet Agir pour la planification familiale (AgirPF), sous  la coordination de l’Agence  américaine pour le développement (USAID), cette foire de la santé a pour but de permettre à une large frange de la population d’avoir des informations  exactes et complètes sur les avantages et les bénéfices de l’utilisation des méthodes modernes de contraception et de bénéficier à coût réduit des services de planification familiale, afin de contribuer à l’augmentation de la prévalence contraceptive au Togo.

« Le projet Agir pour la planification familiale» est la contribution de l’USAID à la mise en œuvre du plan de repositionnement de la planification familiale au Togo. L’une des stratégies utilisées par le projet  AgirPF est l’organisation des foires de santé dans les sociétés et dans les industries des trois (3) villes d’interventions que sont Lomé, Kara et Sokodé », a expliqué le docteur Cyril GUEDE, membre de l’USAID.

Selon lui, le Port autonome de Lomé (PAL) a été identifié pour abriter la foire de santé conformément à la convention de prestation de service signée en Mai dernier entre AgirPF et le PAL et également à cause des nombreuses activités qui y sont menées et de la grande population qui fréquente chaque jour ce lieu.

Pendant ces trois (3) jours, les hommes et femmes du PAL et les populations des quartiers environnants seront sensibilisés sur le planning familial, les méthodes contraceptives, notamment les spermicides, les injectables, les pilules, l’implant, le stérilet  etc, la consultation, les prestations de service et le tout couronné par la distribution gratuite des préservatifs masculins et féminins.

« Selon les résultats des dernières études réalisées en matière de santé sexuelle  et reproductrice de la femme, l’accroissement de la prévalence contraceptive pourra réduire d’au moins 25% le taux de mortalité maternelle au Togo », a-t-il précisé.

Mathurin A.

Togosite.com