Mali : 15e édition de la campagne nationale pour la promotion de la planification familiale: Les autorités maliennes déterminées à atteindre les ODD

Le lancement de la 15e édition de la campagne nationale pour la promotion de la planification familiale a eu lieu à Ségou, 4e région du Mali, le mardi 7 janvier 2020. Pour cette édition, le thème retenu est : « Engagement multisectoriel pour l’atteinte des objectifs de développement durable à travers la planification familiale au Mali ».

Contrôler les naissances afin d’assurer la santé de la mère et de l’enfant, tel est l’objectif recherché par les autorités maliennes à travers les méthodes contraceptives. Conscientes de toute la nécessité de cette pratique et soucieuses de la mise en œuvre des engagements qu’elles ont signés depuis 2015 en matière de protection de la femme et de l’enfant ainsi que de l’autonomisation de la femme, les autorités maliennes ont procédé, le mardi dernier, au lancement de la 15e édition de la campagne nationale en faveur de la promotion de la planification familiale.

Le gouvernement malien entend atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) à travers la planification familiale. L’objectif trois des ODD, « Bonne santé et bien-être », invite à assurer des soins de santé pour tous d’ici la date d’échéance : « […] D’ici à 2030, tout un chacun devra avoir accès à des services de soins de santé sexuelle et procréative, y compris à des services de planification familiale, d’information et d’éducation. »

Pour cette 15e édition, dont le lancement officiel a eu lieu dans la quatrième région, durant un mois, les autorités maliennes entendent organiser plusieurs activités, dont la mobilisation des ressources, la sensibilisation des jeunes, des femmes et des leaders communautaires religieux. Ces activités, notamment en matière de sensibilisation des jeunes, sont en ligne droite avec les engagements pris par les autorités maliennes ainsi que leur plan de santé pour les jeunes et les adolescents.

À travers cette énième édition, l’objectif recherché est de permettre une augmentation du nombre d’utilisatrices du planning familial en général et des « méthodes de longue durée en particulier ».

Pour rappel, au Mali, plusieurs méthodes contraceptives sont utilisées. Les méthodes modernes les plus utilisées sont entre autres : le préservatif masculin, l’implant, la Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA), la stérilisation femelle, le dispositif contraceptif intra-utérin (DIU), les injectables, la pilule.

Publié le 10-01-2020 dans maliactu