Mali : Gao : Plaidoyer sur la Planification Familiale au sein de la Communauté Musulmane

Dans la Région de Gao, les méthodes modernes de contraception sont utilisées par moins de 1% de la population. Les efforts pour améliorer ce taux doivent tendre vers un engagement collectif, notamment des leaders religieux, dans l’élaboration et la réalisation du programme de la planification familiale en raison des multiples avantages qu’elle procure au couple, à la famille, à la nation.

La religion musulmane occupe une place importante dans la région de Gao et les leaders religieux constituent une référence pour leurs fidèles et leurs communautés. C’est pourquoi l’ONG Zangella Partners avec le concours financier de PSI (Population Service International) a organisé, du 12 au 14 juin à Gao, un atelier de plaidoyer sur la planification familiale au sein des communautés musulmanes.

La session a regroupé des imams, des prêcheurs et des leaders religieux des cercles de Gao, Ansongo, Bourem et Ménaka avec la bénédiction du Haut conseil islamique régional. Cette rencontre a permis de corriger des croyances erronées, d’apporter un éclairage sur les aspects obscurs, de partager des arguments et des références afin de renforcer les connaissances des participants sur les questions de population, de santé et de développement.

Des exposés ont été animés à cet effet par le staff de Zangella Partners et des facilitateurs sur des thèmes comme la santé maternelle et infantile au Mali et dans le monde, les obstacles à la planification familiale, le planning familial, son statut et ses motifs. Tous ces aspects, traduits en arabe par des consultants islamologues commis à cet effet, ont fait l’objet de débats.

Le représentant du partenaire financier de Zangella Parteners, Mamadou Tiéman DOUMBIA, a salué le degré de réussite du rendez-vous et promis un nouvel apport de son organisation afin de renforcer le rôle et la participation des leaders religieux dans la dissémination des outils de prêches conçus pour mieux comprendre l’acceptation de la planification familiale dans la société.

Le président de Zangella Partners, le Dr Doundèye MAÏGA, a remercié les participants, notamment les leaders religieux venus parfois des confins de la région, son partenaire PSI, les autorités administratives et techniques (la direction régionale de la santé et ses démembrements), les autres ONG. Il a promis de veiller à la multiplication des rencontres du genre, fortement recommandée par les participants.

Le président du Haut conseil islamique régional, Seydou Abdoulaye TOURE, s’est associé aux hommages rendus à Zangella et à ses partenaires avant d’inviter les religieux à prêcher désormais la bonne parole sur la planification familiale.

Le directeur de cabinet du gouverneur de Gao, Alassane DIALLO, a jugé que la tenue de cet atelier constituait une grande avancée dans une région occupée, il y a peu, par des djihadistes aux esprits obscurs. Rappelant le caractère laïc de l’Etat, il a salué le courage de l’ONG Zangella Partners qui a eu l’idée d’aborder un sujet bénéfique pour toutes les couches de la société.

M. B. CISSE