Mali : Planification Familiale : La prévalence contraceptive au Mali est de 9,9%

 

Le Mali connaît un retard dans la transition démographique, comparé à la plupart des pays africains. Selon les résultats de l’EDSM V, la prévalence contraceptive au Mali est l’une des plus faibles de l’Afrique Sub-Saharienne, soit 9,9%. La demande potentielle en planification familiale est évaluée à 40% et les besoins non-satisfaits sont de 25%.

Cette information a été donnée lors d’une conférence de presse organisée le mercredi 27 mai 2015 par la direction nationale de la santé dans ses locaux. C’était en prélude au lancement de la 11ème édition de la campagne nationale de la promotion de la planification familiale qui a eu lieu le jeudi 28 mai. La conférence de presse était animée par le directeur national par intérim de la santé, Dr. Bokoba DIARRA, accompagné par le chef de division de la santé de la reproduction, Mme Margueritte DEMBELE.

La campagne, qui va durer du 28 mai au 28 juin 2015, a pour thème : «La planification familiale : un droit pour tous». L’objectif général est de renforcer la connaissance sur les droits et de promouvoir les services de la planification familiale auprès des utilisateurs des secteurs formel et informel à tous les niveaux, pour le bien-être des populations.

Selon le chef de division de la santé de la reproduction, Mme Margueritte DEMBELE, cette campagne 2015 est l’occasion de faire un pas vers l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) 4 et 5 du Plan d’action national de la planification familiale et la disponibilité des services. C’est pourquoi, dit-elle, la présente édition mettra l’accent sur le droit pour tous à la planification familiale.

Expliquant ses avantages pour la mère, l’enfant, la famille, les adolescents et les jeunes, les conférenciers ont rappelé que la planification familiale permet à la mère de rester en bonne santé, de retrouver ses forces et d’éviter les grossesses non désirées, précoces, multiples…

Selon les résultats de l’évaluation de l’offre des services de planification familiale réalisée en juillet 2008, les services de planification familiale et les commodités ne sont pas disponibles à tous les niveaux et l’accès aux méthodes de planification familiale reste un point faible dans l’offre des services.

Selon les conférenciers, les défis à relever sont, entre autres, le maintien de l’engouement autour de la planification familiale par tous les acteurs ; l’espacement des naissances ; l’offre de services de qualité par les prestataires ; la disponibilité et la bonne gestion de la logistique des produits contraceptifs…

Diango COULIBALY

MaliActu.net