La milliardaire au cœur féministe

Quand Melinda Gates décide qu’un enjeu de société ou de santé publique mérite plus d’attention, le reste de la planète prête l’oreille. Cofondatrice et coprésidente avec son mari, le multimilliardaire Bill Gates, de la fondation privée la plus riche de l’histoire, elle a l’écoute des chefs d’État, et plus d’argent à dépenser chaque année que l’Unicef ou l’Organisation mondiale de la santé. Le magazine Forbes la considère comme la quatrième femme la plus puissante du monde, après Angela Merkel, Hillary Clinton et Janet Yellen, présidente de la banque centrale américaine.

Cette influence, Melinda Gates a décidé de la mettre au service des droits des femmes. Celles-ci doivent devenir les pierres angulaires du développement international, affirme l’informaticienne de formation. Car ce sont elles, les véritables moteurs du changement. «Quand on permet aux femmes et aux filles d’atteindre leur plein potentiel, on déclenche la plus immense force de progrès économique et social qui soit, au bénéfice de tous», a-t-elle dit lors d’un récent discours à Copenhague.

Lire plus

L’actualité