Mot de la Directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou

L’année 2014 commence ; nous devrions mettre nos pendules à l’heure et commencer avec elle à faire le compte à rebours pour être au rendez-vous de nos engagements pris  pour 2015 !

L’enthousiasme qui nous animait en 2011 et qui nous a amené à lancer ce formidable mouvement  qu’est le Partenariat de Ouagadougou est resté intact malgré les nombreuses difficultés auxquelles nous sommes confrontés et nous devons nous en féliciter. Nous devons aussi nous féliciter d’avoir posé  les jalons qui devraient nous permettre d’atteindre aisément notre objectif d’augmenter d’au moins 1 million le nombre de femmes utilisatrices de méthodes modernes de contraception à l’horizon 2015.

En effet, durant l’année écoulée, nous avons poursuivi à forger l’identité du Partenariat au niveau des pays, de la région ouest africaine et au niveau global. Sept (7) de nos neuf (9) pays disposent aujourd’hui de plans d’action PF structurés par secteur (gouvernemental, privé, société civile), articulés autour d’activités à haut impact et budgétisés de façon détaillée. Sept (7)  de nos neuf (9) pays ont pris des engagements d’ordre politique, programmatique et financier pour contribuer à l’atteinte des objectifs du Partenariat et à ceux de l’initiative globale FP2020. Dans la plupart des pays, les organisations de la société civile ont formé des coalitions pour  jouer un rôle déterminant dans le repositionnement de la Planification Familiale (PF) dans les politiques et systèmes de santé. Nous avons noué des alliances prometteuses avec les programmes, projets et initiatives régionaux et globaux.

2014 devra être une  année d’actions: action pour mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre des plans ; action pour déterminer les forces motrices aptes à accélérer nos interventions; action pour que nos champions nationaux et internationaux  renforcent le momentum suscité autour de la PF dans la sous région; action pour canaliser les efforts et ressources  sur ce que nous avons identifié comme essentiels pour démédicaliser, décentraliser et démocratiser la planification familiale afin de la rendre accessible à toute femme qui en a besoin.

Ce sont sur  ces notes d’espoir que je souhaite une bonne et heureuse année 2014 à tous les membres et acteurs du Partenariat de Ouagadougou.

Fatimata