La nouvelle représentante de l’UNFPA en Côte d’Ivoire présente sa lettre d’accréditation

La nouvelle Représentante du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Côte d’Ivoire, Mme Argentina Matavel Piccin, a présenté sa lettre d’accréditation vendredi à M. Marcel Amon-Tanoh, le ministre des Affaires Etrangères, apprend-on d’un communiqué de presse de l’agence onusienne transmis à l’AIP.

A cette occasion, Mme Matavel Piccin a félicité le gouvernement pour sa politique d’investissement visant à faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent.

Elle a réaffirmé l’engagement de l’UNFPA à soutenir l’accès des populations les plus vulnérables, en particulier les femmes, les adolescentes et les jeunes, à des services de santé sexuelle et de la reproduction basés sur les droits et l’égalité de genre, en cohérence avec les priorités définies par le gouvernement dans le Plan National de Développement (PND 2016-2020).

Selon elle, « l’accès des femmes et des jeunes couples au service de planification familiale leur permet de décider librement du nombre d’enfants désirés, d’espacer les naissances, de réduire la morbidité et la mortalité maternelle, d’impulser l’autonomisation de la femme et partant, l’émergence d’un pays. »

Elle a par ailleurs salué les nombreux efforts du gouvernement dans le domaine du capital humain dont les jeunes sont les principaux bénéficiaires.

La Représentante de l’UNFPA a également relevé que l’appui pour l’offre de services complets de santé sexuelle et de la reproduction des jeunes et des adolescents sera au cœur de l’agenda de l’UNFPA en Côte d’Ivoire, conformément aux priorités nationales.

Elle a rappelé que l’UNFPA sera aux côtés du gouvernement pour accroître la disponibilité de données sociodémographiques actualisées, pour faciliter la prise de décision basée sur l’évidence en matière de développement durable.

Diplômée en développement international et en gestion des politiques et planification stratégique de l’université de Georgetown aux Etats-Unis, Mme Argentina Matavel Piccin a plus de 30 années d’expérience au sein des Nations Unies. Elle a notamment dirigé les bureaux pays UNFPA du Botswana, de la Mongolie et du Bangladesh.

L’UNFPA œuvre afin de « Réaliser un monde où chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger, et le potentiel de chaque jeune est accompli.»

Abidjan.net