Partenariat de Ouagadougou: Une volonté de mettre l’accent sur la gouvernance

« Si nous n’arrivons pas à marquer ce bloc et à montrer que nous travaillons en synergie, nous risquons de perdre notre identité comme bloc d’Afrique de l’Ouest francophone », a constaté, à Ouagadougou, le mercredi 3 juin, Mme Fatoumata SY, directrice exécutive de l’unité de coordination du Partenariat de Ouagadougou (PO).

Elle a fait cette précision à la cérémonie d’ouverture de la consultation régionale des Organisations de la société Civile (OSC) et coalition des OSC pour le repositionnement de la planification familiale, dans le cadre du Partenariat de Ouagadougou. « Les partenaires préfèrent financer là où ils ont des résultats énormes. Il ne faudrait pas qu’on perde l’identité du Partenariat de Ouagadougou », a-t-elle conseillé.

Avec l’avènement du PO, les OSC de neuf pays se sont organisés en coalitions et réseaux autour des points focaux du PO. Ils ont ainsi mis en place une coalition régionale à l’image des coalitions nationales pour soutenir la mise en œuvre des plans d’actions de planning familial (PF). Toutefois, ces coalitions rencontrent des difficultés de fonctionnement.

Les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest avaient les indicateurs les plus faibles en santé de la mère et de l’enfant, et en prévalence contraceptive, a déploré Mme SY.

« On a commencé la planification familiale en même temps que l’Amérique latine. Ils sont entre 50% et 70% de taux de prévalence de contraceptive pendant que nos pays sont à 8%, 10% », a-t-elle souligné.

« En Côte d’Ivoire, selon l’EDS 2011-2012, nous sommes passés de 10% à 14% pour les méthodes contraceptives modernes » , selon Dr. Yao N’DRI Nathalie, directrice des programmes de l’AIBEF.

« La plus grande difficulté en ce qui concerne le PO, c’est le travail en équipe de la coalition. Car les actions ne sont pas coordonnées. Il est souhaitable de potentialiser le peu de ressources que nous avons » , a-t-elle suggéré.

Cette consultation vise, entre autres, à amener les acteurs et partenaires influents de la PF à discuter du rôle et des missions des points focaux, en vue d’accompagner  de façon efficace et efficiente les plans d’actions nationaux pour la relance de la PF dans l’espace du PO. La Côte d’Ivoire et huit autres pays sont représentés à cette consultation qui s’achèvera le vendredi 5 juin.

Isabelle SOMIAN

Envoyée spéciale a Ouagadougou

FratMat.info