Pfizer Inc., la Fondation Bill & Melinda Gates et la Children’s Investment Fund Foundation réduisent le prix du contraceptif injectable

NEW YORK, NY, 8 mai 2017 – Pfizer Inc., la Fondation Bill & Melinda Gates et la CIFF (Children’s Investment Fund Foundation) ont annoncé aujourd’hui une extension pluriannuelle de leur collaboration dans le but d’élargir encore l’accès au contraceptif injectable tout-en-un de Pfizer, Sayana® Press (acétate de médroxyprogestérone), pour les femmes les plus démunies de certains pays parmi les plus défavorisés au monde. Sayana® Press sera désormais disponible, pour les acheteurs autorisés, à un prix garanti de 0,85 USD par dose, contre 1,00 USD précédemment.

Un consortium rassemblant des entités du secteur public et du secteur privé a d’abord été mis sur pied en 2014 afin d’évaluer le besoin en Sayana® Press. Des projets pilotes initialement entrepris au Niger, au Sénégal et en Ouganda ont démontré une forte demande de traitement par Sayana® Press de la part des jeunes femmes : dans ces trois pays, jusqu’à 34 % des doses administrées l’ont été à des femmes âgées de 20 à 24 ans. De plus, Sayana® Press a été administré à environ 135 000 femmes utilisant un moyen de contraception moderne pour la première fois (i).

Grâce à cette collaboration menée pour élargir la gamme d’options de contraception disponibles, plus de femmes ont accès à Sayana® Press dans plus de pays chaque année. À la fin de l’année 2016, 6,4 millions d’unités de Sayana® Press avaient été mises à disposition dans 20 pays en développement, pour y être potentiellement distribuées à plus d’un million et demi de femmes, soit 350 000 femmes de plus qu’à la fin de l’année 2014 (ii). Pfizer continue à réaliser des investissements dans ses sites de fabrication afin de répondre à l’augmentation de la demande dans ce domaine.

« Nous espérons que davantage de femmes dans les pays du monde en voie de développement auront désormais accès à Sayana Press, comme une option, pour répondre à leurs besoins spécifiques en matière de planification familiale », explique John Young, Président, Pfizer Essential Health. « Notre collaboration avec la Fondation Bill & Melinda Gates, la CIFF et les autres organisations qui participent à ce projet a débouché sur des résultats concrets et nous allons poursuivre nos efforts pour élargir encore la mise à disposition de Sayana® Press à travers le monde. En améliorant l’accès aux moyens de contraception, nous pouvons aider les femmes les plus démunies à mieux planifier leurs grossesses. »

Sayana® Press est un contraceptif à longue durée d’action et réversible, doté d’un système d’injection BD Uniject™ développé par BD (Becton, Dickinson & Company).. Ce système tout-en-un, pré-rempli, à usage unique, et auto-désactivable, élimine la nécessité de préparer une 2 aiguille et une seringue. Il permet également aux personnels de santé d’administrer le contraceptif à domicile ou dans tout autre cadre. Il rend aussi possible l’auto-injection, sous réserve d’autorisation des instances locales et d’un accompagnement par un professionnel de santé.

« BD est honoré de rejoindre Pfizer, la Fondation Bill et Melinda Gates et la CIFF afin de donner aux femmes la possibilité de prendre en charge un aspect aussi important de leur vie », a déclaré Renuka Gadde, vice-président de Global Health for BD. « Nous félicitons les efforts de ces trois organisations dans le dimensionnement de ce programme dont l’objectif est que les femmes de toutes les régions du monde aient la possibilité de planifier et d’espacer leurs grossesses ».

La contraception reste un important besoin de santé non couvert. On estime à 225 millions le nombre de femmes dans les pays en développement qui souhaiteraient retarder le moment d’avoir un enfant ou ne plus avoir d’enfants mais qui n’utilisent aucun moyen de contraception (iii). Il existe plusieurs raisons à cela : la difficulté d’accès aux établissements de soins, les barrières sociales et le manque d’informations sur les moyens de contraception disponibles. (iv) De par sa technologie unique d’administration, qui en fait un produit compact, discret et facilement transportable, Sayana® Press est particulièrement adapté aux régions du monde les plus défavorisées, transformant l’offre de contraception à laquelle les femmes de ces régions ont accès.

Plusieurs projets sont actuellement en cours à travers le monde visant à offrir davantage de services de planification familiale et de stratégies contraceptives aux femmes des pays en développement, afin qu’elles puissent planifier et espacer leurs grossesses. Il s’agit d’ailleurs de l’axe de travail prioritaire de Family Planning 2020 (FP2020), un partenariat conclu au niveau mondial pour garantir que, d’ici à 2020, 120 millions de femmes supplémentaires pourront utiliser un moyen de contraception moderne. Le rapport d’étape 2016 du projet FP2020 indique que, pour la première fois, plus de 300 millions de femmes utilisent des contraceptifs modernes dans les 69 pays où les progrès sont mesurés. En conséquence, on estime qu’environ 82 millions de grossesses non désirées et 124 000 décès maternels ont été évités entre juillet 2015 et juillet 2016 (v).

« Les contraceptifs bénéficient d’un excellent rapport coût-efficacité et sauvent des vies. Si chaque jeune fille et chaque femme qui souhaite utiliser un moyen de contraception y avait accès, nous pourrions éviter chaque année 170 000 décès chez les mères et environ deux millions de décès chez les nouveau-nés. La contraception injectable par voie sous-cutanée est une innovation importante car elle va permettre de toucher de nouvelles utilisatrices plus jeunes, qui doivent souvent surmonter de nombreux obstacles pour accéder à la contraception. L’élargissement de l’accès et de l’offre de contraceptifs à des prix abordables, constitue un élément essentiel de cette importante collaboration », déclare Alvaro Bermejo, Directeur exécutif de la Children’s Investment Fund Foundation.

Différents organismes et donateurs publics et privés soutiennent ce projet, parmi lesquels BD, l’Agence britannique pour le développement international (DFID), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). Toutes ces organisations jouent un rôle important pour garantir aux femmes des pays les plus pauvres l’accès à différentes solutions de contraception. Outre une assistance à 3 l’approvisionnement, ce consortium finance la mise sur le marché et la mise à disposition de contraceptifs modernes, notamment les contraceptifs injectables par voie sous-cutanée, en tant qu’option thérapeutique supplémentaire de planification familiale. Dans chaque pays, les organisations travaillent également avec les gouvernements locaux afin d’inclure les contraceptifs modernes dans les programmes et les budgets de santé, de coordonner la formation du personnel de santé afin d’améliorer la qualité des conseils et des services, et d’accroître la sensibilisation autour des moyens de contraception modernes.

« Nous savons que, lorsque les femmes disposent de différents moyens de contraception pour planifier et espacer leurs grossesses, elles sont davantage susceptibles de trouver celui qui répond à leur besoin », insiste le docteur Chris Elias, Président des programmes de développement mondial de la Fondation Bill & Melinda Gates. « Les nouvelles innovations dans la technologie contraceptive sont nécessaires pour élargir le nombre de méthodes disponibles pour les femmes et les adolescentes afin qu’elles puissent prendre en charge leur santé et leur avenir. »

Cliquez ici pour en savoir plus