Placer la sage-femme au cœur du choix des approches innovantes pour contribuer à améliorer la qualité de l’offre des soins de santé à la mère et au nouveau-né

Plus d’une vingtaine de sages-femmes venant de toutes les régions du Bénin ont été coachées en atelier de co-création en novembre 2019 avec des start up et Africa Design School avec l’appui de l’UNFPA dans le but de renforcer l’atteinte des trois résultats transformateurs de son plan stratégique pour l’atteinte des ODD 2030.

Zéro décès maternels évitables!

Zéro besoin non satisfait en PF !

Zéro violences basées sur le genre !

 Un creuset d’acteurs pour l’innovation en matière de santé

Elles sont venues des différents niveaux de soins du système de santé, des différentes régions, du secteur privé, du niveau intermédiaire et du niveau national. C’était un cadre d’échanges inter générationnel qui a réuni des sages-femmes formées avec les curricula basés sur les objectifs, appelées « les séniores » et les sages-femmes formées avec les curricula axés sur l’approche par compétences et qui sont nanties d’une licence académique en obstétrique communément appelées « sages-femmes LMD ». Parmi les sages-femmes de la nouvelle génération, figurent des sages-femmes bloggeuses et très actives sur les réseaux sociaux pour porter les informations sur la Santé Sexuelle et de la Reproduction.

Innover pour accélérer les résultats

Au Bénin l’Enquête Démographique et de Santé réalisée en 2017-2018 rapporte un ratio de mortalité maternelle à 391/100 000 Naissances vivantes, des besoins non satisfaits en Planification Familiale à 37%. C’est pour réfléchir à des solutions actuelles qui vont permettre d’accélérer la tendance baissière du taux de décès maternels évitables que cet atelier de co-création de trois jours a eu lieu.

 A partir des défis priorisés, les sages-femmes ont pu après être initié à l’utilisation de l’outil « HOW MIGHT WE » et explorées de nombreuses approches possibles de résolution du problème identifié et travaillé sur chacun des défis prioritaires.

Ce creuset a également permis de porter à la connaissance des sages-femmes, plusieurs approches innovantes y compris  technologiques qui existent et qui peuvent être utilisées pour améliorer l’offre des services de santé. Moment de découverte pour les unes et de fixation pour les autres, il a été d’un grand intérêt. Toutefois une des leçons importantes  apprises révèle que l’innovation n’est pas nécessairement technologique  et l’utilisation du numérique n’est pas toujours la réponse à tout !

Grace à l’outil  «CASE », des approches de solutions innovantes opérationnelles ont été identifiées sur la base des différentes notions reçues. Ainsi, des applications pour assurer le tracking des médicaments traceurs et des produits sanguins labiles qui connaissent souvent des ruptures et qui influent négativement sur la gestion des urgences obstétricales et néonatales ont été explorés.

La co-création, une initiative prometteuse

Un arrêt sur les stéréotypes liés à la profession des sages-femmes a permis de prendre en compte l’importance des attitudes positives dans la qualité de l’offre des soins de sages-femmes. Cette rencontre a donc permis non seulement de partager les concepts d’innovation, mais aussi et surtout de répertorier les gros défis qui constituent des goulots d’étranglement pour la réduction des décès évitables liés à la grossesse et à l’accouchement. La co-création a permis d’asseoir un cadre d’échanges qui initie des réflexions croisées qui mènent à des axes d’interventions pour adresser de façon durable des défis liés à l’offre des services à la mère et au nouveau-né.

Publié le 27-12-2019 dans unfpa Benin