Planification familiale : 50 animateurs renforcent leurs capacités à Bobo

Le Projet de renforcement de la planification familiale de la commune de Bobo-Dioulasso a organisé un atelier de formation de cinquante animateurs relais sur la création de la demande en services de Planification Familiale (PF). C’est un projet financé par la Fondation Bill & Melinda Gates (FBMG) et la ville de Paris à travers l’Association internationale des maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones (AIMF).

«Maitriser les outils et techniques d’animation en matières de Planification familiale (PF) et de Santé sexuelle et reproductive (SSR); se familiariser au remplissage des supports de collecte de données en PF et SSR et à la rédaction / transmission des rapports», tels sont les différents modules enseignés aux cinquante participants de cet atelier dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par la 3ème adjointe au maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Madeleine Konaté, le jeudi 31 mai 2018. Organisée par le projet de renforcement de la Planification familiale de la commune de Bobo-Dioulasso en partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates (FBMG) et la Ville de Paris à travers l’Association Internationale des Maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones (AIMF), cette formation, selon le Coordonnateur du projet de renforcement de la Planification familiale Ardjouma Sanou, s’inscrit dans le cadre du programme «Initiative pour l’amélioration des services urbains clés dans les secteurs sociaux : assainissement, planning familial, réponses aux situations d’urgences ». Elle entend contribuer à l’amélioration du taux de prévalence contraceptive chez les femmes en âge de procréer; précisément celles âgées de 15 à 35 ans par la gratuité des contraceptifs. Lancé officiellement le 7 mai 2018, le projet couvre une dizaine de formations sanitaires de la commune de Bobo-Dioulasso avec une durée de mise en œuvre de 24 mois.

Aminata SANOU

Publié le 13-06-2018 dans L’express du Faso