Planification familiale à Dakar : la parole est aux militants (Daba Fall)

Daba Fall, 40 ans, 4 enfants de 1 an à 12 ans, cuisinière.

Daba-Fall1

Ma première grossesse a été difficile. Lors de la deuxième, il a fallu que je subisse une césarienne. Mon mari a dû aller dans une dizaine d’établissements avant de trouver une clinique. Après la naissance de notre troisième enfant en 2008, nous avons décidé de rejoindre le planning familial et on m’a posé un implant avant ma sortie de la maternité. En 2015, j’ai eu mon dernier enfant et, maintenant, c’est terminé. Mon mari, maçon et religieux de la communauté tidjane, m’a soutenue. Il regrette un peu de n’avoir que quatre enfants, mais milite auprès de ses amis, les encourageant à adopter la planification familiale.

ELLE