Planification familiale: La Côte d’Ivoire à la recherche de solutions pour accélérer le processus à Londres

Le monde célèbre ce mardi 11 juillet, la Journée mondiale de la population 2017. Elle a été placée sous le sceau de la planification familiale, pour sensibiliser et favoriser l’accès à tous de décider des méthodes de contraceptions susceptibles de limiter les naissances.

Une délégation de la Côte d’Ivoire est en ce moment à Londres pour participer au Sommet international de la planification familiale (Pf) qui a démarré ce mardi 11 juillet dans le pays.

Cet évènement co-organisé par le gouvernement britannique, le Fonds des nations unies pour la population (Unfpa) et la Fondation Bill & Melinda Gates en étroite collaboration avec Family planning 2020 (Fp 2020), va permettre au pays d’aplanir les défis enregistrés dans le processus de la planification familiale en Côte d’Ivoire. Mais aussi de trouver des solutions pour accélérer les progrès dans les programmes de planification familiale du pays.

Le pays occupe la 11e place des pays où le taux de mortalité maternelle et infantile est élevé. En 2013, dans une interview accordée à un journaliste de Fraternité Matin, la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, DR Raymonde Goudou Coffie, a alors estimé qu’on enregistrait « 614 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes. C’est énorme. …Et nous avons deux décès maternels toutes les trois heures. Ces chiffres ne sont pas certes actualisés, mais c’est effrayant », a-t-elle déploré.

Depuis 2012, la Côte d’Ivoire a pris des engagements pour un meilleur positionnement de la Pf. Et ce, à cause de la méconnaissance des bienfaits de la planification familiale qui doit être expliquée à toutes les femmes. Notamment, garantir l’accès à la planification familiale dans tous les établissements de santé publics, accroître les financements réservés à la Pf, intégrer la Pf dans sa stratégie nationale afin d’éliminer la transmission du Vih de la mère à l’enfant, renforcer les services communautaires, élargir la palette des modes de contraception disponibles…

La Côte d’Ivoire, selon un dernier rapport de l’Unfpa, a réalisé des progrès. En 2016 par exemple, le pays a réservé 400 000 millions de Fcfa (690 000 dollars)  aux contraceptifs. Et ce, dans le cadre de ses efforts pour accroître les financements alloués aux produits de contraception.

Par ailleurs, le nombre d’ivoiriennes utilisant les produits contraceptifs a augmenté de 155 000 depuis 2012.

La Côte d’Ivoire, rappelons-le,  est membre du Partenariat de Ouagadougou (Po) qui réunit les 9 pays d’Afrique de l’ouest  qui ont dépassé leur objectif collectif d’étendre les services de planification familiale à un million de femmes additionnelles, avec 1,2 millions de nouvelles utilisatrices comptabilisées sur la période 2011-2015. Cet objectif étant atteint, le défi des pays membres du Po est d’atteindre entre 2015 et 2020, 2,2 millions de femmes utilisatrices supplémentaires.

Le monde célèbre ce mardi 11 juillet, la Journée mondiale de la population 2017. Elle a été placée sous le sceau de la planification familiale, pour sensibiliser et favoriser l’accès à tous de décider des méthodes de contraceptions susceptibles de limiter les naissances.

Isabelle Somian

FratMat Info