Planification familiale : Le Partenariat de Ouagadougou a dépassé ses objectifs

 

DSC_0415En 2011, le défi du Partenariat de Ouagadougou (PO) était d’enregistrer un million de femmes additionnelles utilisatrices de méthodes modernes de contraceptifs à l’horizon 2015. Cet objectif a été largement dépassé en l’espace de quatre ans. Cette année, 1.180.000 utilisatrices supplémentaires se sont ajoutées aux 3 millions qui existaient en 2011 au lancement du PO.

Ces résultats ont été présentés, ce mercredi 9 décembre, à l’hôtel Azalaï de Cotonou au Bénin, par Mme Fatimata SY, directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou. Elle a fait ces révélations quelques heures avant l’ouverture de la cérémonie officielle de la 4ème rencontre annuelle du  PO.

« Nous avons atteint et dépassé notre objectif de 1.000.000 de femmes additionnelles utilisatrices de contraceptifs. Aujourd’hui, nous avons environ 1.180.000 utilisatrices. Progressivement, nous avons avancé », a expliqué Mme SY.

A l’en croire, chacun des pays a travaillé de sorte à atteindre son effectif de femmes additionnelles. Et ce, selon leurs facteurs démographiques, des objectifs ont été fixés aux neuf pays membre du PO.

La Côte d’Ivoire a réussi à avoir 200.000 femmes nouvelles utilisatrices de méthodes de planification familiale grâce, entre autres, aux consultations foraines. Le Sénégal devance les autres pays du PO avec 261.000 et la Mauritanie avec 18.000.                                    

L’accès des jeunes à l’information et aux services de la planification familiale, une disponibilité des stocks en produits contraceptifs et la réduction des besoins non satisfaits en matière de PF sont les difficultés qui subsistent encore, a-t-elle déploré.
Par ailleurs, un protocole d’accord a été signé entre l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé et l’unité de coordination. L’objectif étant de renforcer le plaidoyer en faveur de la planification familiale en Afrique de l’ouest.

Isabelle SOMIAN

Fratmat.Info