Planification Familiale (PF) : les Réseaux Sociaux comme outils de sensibilisation

Le Groupe technique santé de la reproduction (GTSR) du Burkina Faso a initié une formation sur la planification familiale (PF) et les réseaux sociaux au profit de 25 jeunes ambassadeurs PF du 6 au 10 juillet 2015 à Ouagadougou.

Les associations membres du Groupe technique santé de la reproduction (GTSR) veulent que les jeunes ambassadeurs de la planification familiale(PF) sensibilisent leurs pairs à travers les réseaux sociaux. Pour ce faire, le GTSR a initié une formation de cinq jours, à l’attention de ces jeunes, sur la planification familiale et les réseaux sociaux.

Mme Konaté ADISSA, point focal du programme jeune de l’Association Burkinabè pour le Bien- Etre Familial (ABBEF) et responsable du centre d’écoute pour jeune de Ouagadougou a assuré le premier volet de la formation. Elle a pendant deux jours, échangé avec les participants sur la santé de la reproduction ; la planification familiale et les IST/Sida. Les différentes méthodes de contraception sont passées en revu. Les rumeurs sur leurs utilisations ont aussi fait l’objet de discussion. Car selon Mme KONATE, les rumeurs constituent des obstacles à l’utilisation des contraceptions par les jeunes.

Le 2ème volet de la formation a concerné les réseaux sociaux. Aymar SOSSOU, développeur web de EtriLabs a montré aux jeunes comment créer et animer des comptes Facebook, twitter et des blogs.

Pour Ousmane OUEDRAOGO de BURCASO, chef de file adjoint du Groupe technique santé de la reproduction (GTSR), cette formation a pour but de donner aux jeunes ambassadeurs les connaissances nécessaires pour une utilisation avisée des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour influer sur les décideurs politiques et sociaux (parents, leaders politiques et religieux, communauté etc..) et pour engager leurs pairs par leurs messages et actions.

Les jeunes à l’image de Fatime KONE responsable du programme jeune de Marie stop international à Bobo Dioulasso a beaucoup appris durant la formation. Et elle pense pouvoir contribuer à améliorer l’accès à l’information des jeunes bobolais aux services de planification familiale et de la santé de la reproduction. « A Bobo Dioulasso, beaucoup de jeunes n’ont pas accès à l’information sur les prestations de la planification familiale. Avec les réseaux sociaux nous pourrons leur donner des informations utiles sur la PF », s’est réjouie Mlle KONE.

Quant à Mikailou OUEDRAOGO de BURCASO la formation a été une aubaine pour lui. Depuis 5 ans il sensibilise les jeunes sur la santé sexuelle et reproductive. Il estime qu’avec les nouvelles connaissances acquises dans l’utilisation des médias sociaux, il pourra mieux faire passer les messages de sensibilisation.

« Par nos actions nous voulons contribuer à atteindre les objectifs fixés par le partenariat de Ouagadougou pour le Burkina c’est-à-dire recruter 332000 nouvelles utilisatrices de méthode de contraception d’ici fin 2015. Nous souhaitons qu’il y ait des ambassadeurs de PF dans les universités, dans les quartiers et dans tous les secteurs d’activité », a-t-il suggéré.

A la clôture de l’atelier, le chef de file du Groupe technique santé de la reproduction (GTSR), Stanislas Paul NEBIE, directeur pays de Jhpiego a invité les participants d’être des modèles pour les jeunes. « Nous comptons beaucoup sur vous pour sensibiliser les jeunes sur la SR et la PF. Nous espérons que les connaissances apprises vous serviront pour mieux communiquer avec vos pairs. Soyez des bons exemples », a t-il conclu.

Boureima SANGA

aOuaga.com