Planification Familiale : Une Conférence pour réfléchir sur le futur de l’Afrique de l’Ouest

“Empowerment des femmes et démographie : la planification  familiale, un enjeu-clé pour l’Afrique de l’Ouest”, tel est le thème de la Conférence Internationale qui va se tenir du 06 au 12 juin  à Paris à la Fondation Del Duca (Paris 8ème).

Organisée par « Equilibres & Populations », conjointement avec le Partenariat de Ouagadougou et l’Académie des Sciences, cette rencontre veut insister sur le grand intérêt que suscitent des questions en rapport avec la planification familiale (PF) pour le futur de l’Afrique de l’Ouest, a précisé un communiqué.

Une dizaine  d’acteurs et d’actrices de la région présenteront les initiatives qui marchent et appelleront la France à renouveler ses engagements en  matière d’aide au développement, selon le document. Les participants venus du Sénégal, du Burkina Faso et du Niger, quant à eux, entendent saisir l’occasion pour présenter de plus près les besoins, les défis des populations en matière de PF, tout en espérant trouver des solutions à cette tribune internationale.

« La planification familiale est l’une des interventions les plus bénéfiques pour l’amélioration de la santé et du développement en général. Néanmoins, l’Afrique de l’Ouest accuse un retard conséquent en termes de planification familiale. Avec une moyenne de 5,5 enfants par femme, Le continent présente l’un des taux de fécondité les plus élevés et la croissance de la population la plus rapide au monde. Le nombre important de grossesses non planifiées présente des risques graves pour la santé des mères et des enfants » selon le site www.prb.org.


Equilibres & Populations, (ONG créée en 1993, basée à Paris et à Ouagadougou), Le Partenariat de Ouagadougou (mouvement prometteur lancé lors de la Conférence Régionale sur la Population, le Développement et la Planification Familiale tenue à Ouagadougou au Burkina Faso, en février 2011) et L’Académie des Sciences, (créée en 1666, se consacre au développement des sciences et conseille les autorités gouvernementales en ce domaine),  collaborent pour un meilleur positionnement de la planification familiale en Afrique de l’ouest.

Isabelle Somian