Projet ‘’Transform-Phare’’ De L’Abms L’insertion Professionnelle Des Filles Déscolarisées, Au Cœur De L’initiative

L’Association béninoise pour le marketing social et la communication pour la santé (Abms), a procédé, hier, mercredi, 18 septembre 2019, à l’hôtel Azalai de Cotonou, à la cérémonie de dissémination nationale des résultats de son projet dénommé ‘’Transform-phare’’. Objectif, exposer les nombreux acquis en terme de création et fabrication d’objets artisanaux, dont ont bénéficié plusieurs centaines de jeunes filles déscolarisées et/ou non scolarisées, à l’issue de la mise en œuvre de ce projet, dans certaines communes du Bénin. C’était en présence de ses partenaires techniques et financiers, responsables d’Ong, cadres de ministères et plusieurs autres invités.

Le projet Transform-phare, financé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), est une initiative de l’Abms et de ses partenaires. Après sa mise en œuvre réussie au Bénin, ses différents responsables ont jugé nécessaire de présenter au public, un bilan global de ce à quoi, a consisté la phase pilote dudit projet, et les innovations qu’il a apportées dans la vie des bénéficiaires.

Emery Nkurunziza, Directeur exécutif résident de l’Abms, a remercié dans son discours liminaire l’USAID, pour avoir financé ce projet et par ricochet sa mise en œuvre au Bénin. « Permettez-moi de témoigner une fois de plus à l’USAID, nos reconnaissances pour ses contributions financières constantes, nous permettant d’inscrire dans la durée, nos initiatives auprès de la population béninoise. En finançant ce projet, l’USAID a montré une fois de plus, son engagement à contribuer à l’amélioration à de la santé de la population béninoise, avec l’Abms », a-t-il dit, tout en saluant l’engagement du gouvernement béninois, dans le projet.

Pour la représentante de l’USAID au Bénin, c’est une joie pour elle  de constater que l’Abms et la Dsme, ne se sont pas trompées, dans le choix des communes ciblées pour l’exécution du projet. « Le but du projet est de promouvoir la planification familiale en Afrique de l’Ouest. L’USAID en finançant ce projet au Bénin, vise à apporter sa contribution à l’amélioration de la santé de la jeunesse, en lui donnant les moyens de reprendre en main son avenir. Après une phase pilote en 2017, l’USAID a renouvelé sa confiance à l’Abms, pour l’expansion à de nouvelles communes. Le choix a été porté sur les communes de Sakété, de Pobè, de Zangnanando et de Bohicon. Avec ce que je vois déjà, j’ose croire que la vie des bénéficiaires des quatre communes est en train de se transformer », a laissé entendre Alison Davis, sans oublier de remercier les partenaires techniques et financiers et le ministère de la santé, pour leur contribution.

Place a été laissé ensuite à Cyprien Zinsou, pour la présentation des résultats du projet, en tant que point focal. Dans son exposé, il a expliqué que les 243 filles bénéficiaires de ce projet ayant donné naissance à travers une Académie de l’artisanat, après quelques mois de formation en fabrication de colliers, perles, boucles d’oreilles, tissus, éventails… ; en plus d’avoir désormais appris à exercer une activité de revenus, ont reçu des notions sur la santé reproductive, leur permettant de mieux se contrôler. En exposant leurs produits fabriqués, ces filles académiciennes ont enfin lors de plusieurs témoignages, raconté leurs calvaires avant cette insertion sociale et professionnelle, avant de reconnaitre que désormais, elles arrivent à gagner de l’argent et ce, grâce à cette formation pour laquelle, elles remercient les initiateurs. Une vente aux enchères de leurs différents produits exposés, ont mis un terme à la cérémonie.  A l’instar du Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Niger, sont aussi concernés en Afrique de l’Ouest, par ce projet.

Janvier GBEDO

Publié le 19-09-2019 dans matinlibre