Promotion de la planification familiale au Bénin: La plateforme nationale des structures religieuses renouvelle ses organes de gestion

La plateforme nationale des structures religieuses engagées pour la promotion de la santé au Bénin (Pnsr-Ps/B) a tenu, jeudi 19 décembre dernier à Cotonou, sa première assemblée générale ordinaire. Regroupant les leaders religieux des trois grandes religions dont les religions traditionnelles, chrétiennes et musulmanes, cette plateforme a pour but de faire le plaidoyer en faveur d’un environnement favorable à la promotion de la santé.

La plateforme nationale des structures religieuses engagées pour la promotion de la santé au Bénin (Pnsr-Ps/B) oeuvre pour la capture du dividende démographique à travers le repositionnement de la planification familiale. Ainsi, elle a renouvelé ses organes de gestion au cours d’une assemblée générale tenue, jeudi 19 décembre dernier, en vue de poursuivre la lutte pour la promotion de la planification familiale.

Le coordonnateur de la coalition des Organisations de la société civile pour la promotion de la planification familiale au Bénin affirme que cette assemblée générale marque un point de visibilité des leaders religieux engagés pour la santé. Jérôme Chatigre note que la sensibilisation à l’endroit des communautés pour la promotion de la planification familiale a montré ses limites, raison pour laquelle la plateforme des leaders religieux a été mise en place. « Les leaders religieux sont des porte-voix de la communauté à la base », a-t-il précisé.

Le vice-président de la plateforme nationale des structures réligieuses pour la promotion de la santé au Bénin a, quant à lui, indiqué que l’utilisation des méthodes modernes de planification familiale n’a pas connu une progression significative depuis 2001, et a même enregistré une baisse en 2006 selon les enquêtes. Sa majesté Dada Daagbo Hounon Hounan 2 indique que parmi les multiples causes de la faible adhésion de la population au programme de la planification familiale, suite à l’analyse menée par le ministère de la Santé, figurent en bonne position les barrières religieuses et socioculturelles. « En réponse à cette situation et en vue de lever ces barrières, l’ambassade du royaume des Pays-Bas a financé le projet d’implication des leaders religieux dans la planification familiale au profit du gouvernement dénommé « les leaders religieux s’engagent ». L’objectif du projet est d’engager et de soutenir au moins 15 confessions religieuses dans la promotion de la santé reproductive et de la planification familiale pour la création d’un environnement plus favorable», a-t-il martelé.

Dans son allocution, le représentant du ministre de la Santé note que la planification familiale n’est pas seulement un outil pour réduire la mortalité maternelle mais surtout une intervention majeure pour le développement socio-économique du Bénin. Achille Batonon explique que l’effort du gouvernement se traduit cette année par l’augmentation des fonds alloués à l’achat des produits contraceptifs dans le cadre de la mise en œuvre des engagements pris depuis 2013 et confirmés en 2017. Il informe que le Bénin a dégagé sur le budget national, les 250 millions de F Cfa prévus pour l’achat des produits contraceptifs.

Alexis Meton

Publié le 23-12-2019 dans la nation benin