Promotion de la santé sexuelle et reproductive : les acteurs font le bilan à mi-parcours des activités du projet ACRA au Kourwéogo

L’Association pour le Développement Intégré des Jeunes du Kourwéogo a organisé, le 3 avril 2021, une rencontre de concertation à Boussé. Il s’est agi, avec les leaders d’opinion de la localité, de marquer un arrêt pour faire le point de la mise en œuvre des activités de l’ONG ACRA sur la lutte contre les violences basées sur le genre et la santé sexuelle et reproductive dans la province.

Le 3 avril 2021, le siège de l’ADIJK a servi de cadre pour une rencontre des acteurs de la mise en œuvre des activités du projet ACRA sur les VBG et la santé sexuelle et reproductive dans la province du Kourwéogo. Dans son intervention, Jean Michel Ouédraogo, Président de l’Association, a présenté sa structure. Il a indiqué que l’ADIJK a vu le jour le 24 août 2006. Conformément à la loi Nº 064-2015/CNT du 20 octobre 2015 portant liberté d’association, l’A.D.I.J. K sera reconnue le 18 mai 2018 et enregistrée au journal officiel du Burkina Faso.

Elle a pour objectif, dit-t-il, de promouvoir la santé, l’éducation, le civisme et la formation professionnelle des jeunes, pour une meilleure participation de cette catégorie sociale au développement socio-économique de la région du Plateau central. Selon le Président, l’association contribue depuis 2006 à l’évolution socio-économique de la province.

Les acquis se comptent, dit-t-il, tant au plan de l’éducation et de la formation professionnelle des jeunes, que dans le domaine de la santé. Ainsi, il a cité les soutiens aux jeunes scolaires et déscolarisé, la participation de sa structure aux activités de sensibilisation et de plaidoyer pour un meilleur fonctionnement des services de santé publique et à la promotion des campagnes sanitaires dans la région.

Abordant le contexte de la présente rencontre, Jean Michel Ouédraogo a fait remarquer que celui-ci procède du souci commun aux deux ONG de promouvoir les droits humains en général et ceux des femmes et des enfants en particulier. C’est à cet effet, dit-il, que sa structure a été mandatée pour la réalisation des activités du projet ACRA dans quatre communes de la province du Kourwéogo.

L’objectif, selon lui, vise la réduction des cas de violences faites aux femmes et aux enfants, la promotion de la santé sexuelle et reproductive. Pour la mise en œuvre des activités, poursuit-il, l’association a opté pour la stratégie de la déconcentration en mettant à contribution des associations sœurs, œuvrant dans les communes de Boussé, Niou, Laye et Sourgoubila.
La présente rencontre se veut une rencontre participative, de suggestions ou de recommandations, a-t-il précisé.

Selon Désiré Siguibéogo, Responsable en charge du Suivi, après six mois d’activités, outre les rencontres préparatoires et les plaidoyers menés auprès d’autorités administrative, coutumière et religieuse dans les communes d’intervention, une quarantaine de causeries éducatives et de théâtre forum ont été réalisés. Il a également mentionné la réalisation d’émissions radio, la mise en place d’une plateforme d’échanges et la création de clubs jeune-jeune dans les établissements secondaires des différentes communes.

Pour plus de réussite, les participants ont fait des propositions. Ils ont surtout recommandé le renforcement de capacités en communication des animateurs, de négociation des plages horaires sur la chaine locale pour la rediffusion des émissions interactives réalisées, enfin, ils préconisent d’étendre les clubs jeunes aux autres établissements de la province et d’inclure la sensibilisation des parents dans les activités. A la fin de la rencontre, les participants se sont donné rendez-vous en juillet prochain pour l’évaluation finale.

Daouda BARRO

Publié le 03-04-2021 dans LeFaso