La région de Thiès vise 45% de taux de prévalence contraceptive d’ici 2020

La région de Thiès se fixe un objectif de 45% de taux de prévalence contraceptive d’ici 2020 pour les couples mariés, selon le médecin-chef de la région médicale, Dr El Hadji Malick NDIAYE, relevant que le taux actuel est de 24%.

Dr Ndiaye s’exprimait lors de l’atelier de partage de la méthode moderne de planification familiale, en présence de journalistes, de relais, d’animateurs et de communicateurs traditionnels des radios communautaires.

L’espacement des naissances est nécessaire pour la santé de la mère /enfant, a t-il dit, soulignant que le couple peut recourir à différentes méthodes modernes de planification.

Les médias peuvent aussi jouer un rôle essentiel pour l’information et la sensibilisation. Dr Ndiaye a aussi relevé le soutien des sages-femmes, matrones et des guides religieux.

Mme Léna NDAW, responsable du bureau éducation/santé à la région médicale de Thiès, a quant à elle exposé les différentes méthodes modernes mises à la disposition des femmes pour bien mener une planification correcte et sans risque sur leur santé.

Elle a cité la méthode d’appareillage, qui empêche la grossesse durant son utilisation, la méthode dite  »brin d’allumettes » qui protège la femme à 99%. La femme peut à tout moment, si elle le désire, retrouver sa fécondité.

La spécialiste en planification a aussi cité l’utilisation de l’injection (piqûre), qui protège la femme contre toute grossesse durant trois mois.

A cela s’ajoutent la méthode de prise de pilule dotée de fer, tous les jours et qui protège aussi la femme de l’anémie, et celle dénommée  »anneau vaginale ».

Mme NDAW, a relevé que l’utilisation de préservatifs, et la méthode par allaitement  »mama », mais également la méthode par perle  »natangé », sont aussi acceptées, pour la pratique d’une planification sans danger.

RTS