Revue annuelle conjointe : Nette évolution des indicateurs de performance sanitaire à Thiès

Les indicateurs sanitaires ont connu une amélioration à Thiès, comme l’atteste le rapport de la Revue annuelle conjointe (RAC) compilant toutes les activités sanitaires des différentes structures de santé de ladite région.

Une nette évolution des indicateurs a été notée dans le secteur de la santé en 2016 dans la région de Thiès. Le constat est du Dr Malick Ndiaye, médecin-chef de la région de Thiès. Il présentait le rapport de la Revue annuelle conjointe (Rac) des activités sanitaires des différentes structures de consultations et de références. C’était en présence du gouverneur de région, Amadou Sy.

Pour le médecin-chef, « le bon niveau de performance » se traduit par un taux de décès inférieur à 1 % pour le paludisme ».
Les différents participants ont aussi été informés des avancées notées dans le Taux de prévalence contraceptive (Tpc) et l’achèvement des Consultations prénatales (Cpn) avec un taux d’amélioration de 29,62 % à 53,23 % entre 2014 et 2016 pour un objectif de 45 %. Les accouchements assistés par des personnels qualifiés ont également connu une bonne marge de progression entre 2014 et 2016 avec 63,87%.

Ces résultats ont été obtenus « en dépit du déficit toujours persistant des ressources humaines, des efforts déployés par l’État et des Comités de santé », a fait remarquer le Dr Ndiaye. A ce jour, la région de Thiès ne compte que 92 médecins, 260 infirmiers et infirmières d’État et 231 sages-femmes, ainsi que d’autres personnels subalternes. Par ailleurs, il a été évoqué la prise en charge des cas de cataracte en 2016 où 1106 patients ont subi une intervention chirurgicale sur 3000 cas constatés.

La région de Thiès ne disposant pas d’unité d’hémodialyse, tous les cas sont généralement référés à Dakar. S’agissant de la prise en charge gratuite dans les structures sanitaires, 582.360 enfants de 0-5ans ont été répertoriés en 2016. Quant aux cartes d’égalité des chances, 2089 personnes en ont bénéficié. Pour les médicaments, des ruptures annuelles de 23 jours en moyenne des produits essentiels ont été relevées.

Développer des stratégies de pérennisation
Des recommandations ont ainsi été formulées pour le développement de stratégies de pérennisation des performances de la planification familiale. L’intégration des données communautaire et privée dans la collecte et l’analyse de la prévalence contraceptive a aussi été suggérée. Aussi convient-il de créer des espaces pour adolescents et jeunes dans tous les Points de prestation de santé (Pps) de la région et de veiller à la disponibilité du Sro (Sel de réhydratation orale)/Zinc pour une meilleure prise en charge des cas de diarrhée. La collecte et l’intégration des données communautaires de la lutte contre la malnutrition constituent d’autres points à améliorer. Il en est de même pour le dépistage passif des cas de malnutrition dans tous les Pps.

Mohamadou SAGNE