ACTUALITÉS

Articles

Santé de la Reproduction au Niger : les journalistes à l’école de la Planification Familiale

DSC_9633 copy

Ce mercredi 27 Avril 2022, la salle de réunion de l’hôtel Aliya de Niamey a servi de cadre à l’ouverture des travaux de l’atelier de renforcement de capacité des journalistes de la région de Niamey sur les thématiques de la planification familiale. Organisé par la Direction de la Planification Familiale en partenariat avec l’Organisation Non Gouvernementale Marie Stopes International, cet atelier de trois jours vise à renforcer davantage les connaissances des acteurs des médias pour jouer entièrement leur rôle de porteurs de message sur notamment l’importance de la Planification Familiale.

Dans son message à l’occasion de cet atelier, Bakah Abdou Aminatou,responsable Plaidoyer de l’ONG Marie Stopes International représentant le Représentant Résident, a de prime abord souligné que son organisation soutient la mise en œuvre du plan stratégique national de planification familiale. Ce soutien, dit-elle se traduit par une bonne collaboration pour l’amélioration de l’offre de qualité (fourniture de toutes les méthodes aux clients selon leur choix, prévention des infections, counseling…) et de la création de la demande (IEC/CCC sur les avantages de la PF, Implication des hommes et des leaders communautaires…). C’est pourquoi, a-t elle renchérit le rôle des acteurs de la presse est primordial : 

« Vous n’êtes pas sans savoir que la planification familiale est un levier du développement économique et social et la clef pour la santé des femmes. Ainsi, les médias nigériens ont un rôle crucial à jouer, d’une part pour donner les informations correctes et sûres à la population sur les bienfaits de la planification familiale, d’autre part dans leur participation aux actions de plaidoyer auprès des leaders religieux et des décideurs du pays ».

En prononçant le discours d’ouverture, le Directeur de la Planification familiale, Dr Amadou Housseini tout en se réjouissant de toute l’importance qu’accordent les autorités au plus haut sommet sur la question de la planification familiale a rappelé que le Niger est caractérisé par des ratios de mortalité maternelle et infanto-juvénile les plus élevés au monde, respectivement de 535 pour 100 000 naissances vivantes et 127 pour 1000 selon l’EDS 2012. Aussi, selon la même étude, seulement 27 % des femmes du Niger expriment le désir d’espacer leurs naissances, pendant que 16 % des femmes ont des besoins non satisfaits en Planification Familiale, ce qui est relativement faible. Pour rehausser le taux de prévalence contraceptive à 29,3 %, le Ministère en charge de la Santé a élaboré un Plan d’Action National Budgétisé de 2ème génération pour la période 2021-2025.

Dans cette optique, Dr Amadou Housseini a indiqué qu’il est « nécessaire de renforcer les capacités des journalistes qui disposent des connaissances en matière de PF pour jouer pleinement leurs rôles, porteurs de message sur l’importance de la Planification Familiale en informant et sensibilisant les populations en vue d’un changement social et comportemental pour le bien être des communautés ».

 Pour ce faire, la Direction de la Planification Familiale a préparé un outil à l’intention des journalistes pour leur permettre de participer à la production de l’information de qualité sur la Santé de la Reproduction en général et la Planification Familiale en particulier ; développer des thématiques novatrices sur la communication en matière d’accès à la Planification Familiale ; apporter un appui dans la mise en œuvre du Plan d’Action National Budgétisé de 2021-2025 et dans le déroulement de la stratégie de communication ; accompagner les intervenants de la Planification Familiale dans la mise en œuvre de leurs plans de communication.

Souleymane Brah

Publié le 27-04-2022 dans lavoixdupeuple

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager
Partager sur facebook
Partager

NEWSLETTER

Soyez informé des dernières actualités.

Inscrivez-vous !

Recevez toutes les actualités du PO directement dans votre boîte e-mail.