Santé de la reproduction et planification familiale : le district sanitaire de Dafra sensibilise à l’arrondissement n° 3

Le district sanitaire de Dafra a tenu vendredi 20 août 2021 un dialogue communautaire avec les personnes-ressources de l’arrondissement n°3 de Bobo. Cette rencontre vise à améliorer la perception des services de santé par les populations.

Le district sanitaire de Dafra compte améliorer la perception des services de santé en matière de santé de la reproduction et de planification familiale dans son ressort territorial. C’est tout l’intérêt de cette assise communautaire avec des personnes-ressources de l’arrondissement n°3.

Cette rencontre a eu pour cadre la salle des fêtes de la mairie située à Dogona, au secteur 13 de Bobo. Elle a réuni autour de la table des leaders coutumiers et religieux, des groupements de femmes et professionnels de la santé. Selon docteur Issouf Yaméogo, Médecin Chef du district sanitaire de Dafra,

« les stratégies de perception de services de santé en matière de santé de la reproduction et de planification familiale sont souvent mal pensées. Cette situation a pour conséquence, le faible niveau de fréquentation des centres de santé. Si fait que le bilan en matière de santé de reproduction dans la région, particulièrement dans le district de Dafra est mitigé. Depuis le premier semestre de l’année 2021, nous nous sommes rendu compte que les indicateurs ne sont pas bons. C’est pour cela, au lieu de rester dans les centres de santé pour attendre les populations, nous avons décidé de les rejoindre pour aussi les écouter et voir ce qu’elles pensent ».

Cette rencontre d’échanges fait suite à celle de l’arrondissement 5. Et selon Docteur Yaméogo, il s’agit d’aller au contact des populations pour voir ce qui est culturellement faisable pour améliorer les indicateurs en matière de santé de la reproduction. « La planification familiale est un instrument de lutte contre la pauvreté. En plus, elle permet de préserver la santé de la mère et de l’enfant », a déclaré le maire de l’arrondissement n°3, Vinsou Sanou.

Il a salué l’initiative du district sanitaire de Dafra qui permet surtout de s’enquérir des préoccupations réelles des communautés afin d’obtenir une adhésion massive au programme. Mariam Traoré a pris part aux échanges. A l’image des autres participantes, elle avoue avoir été édifiée lors de cette assise et s’engage à relayer le message auprès de ses proches et aux femmes de son groupement qui n’ont pu faire le déplacement.

Ousmane TRAORE 

Publié le 24-08-2021 dans l’Express du Faso