Santé de la reproduction : Des religieux et des coutumiers s’engagent

L’union des religieux et coutumiers du Burkina Faso pour la promotion de la santé et le développement (URCB/SD) a organisé un forum sur la santé de la reproduction et de la planification dans la région du Centre Ouest. C’était ce samedi 11 novembre 2017 à Léo.

Selon le Haut Commissaire de la province de la Sissili, Abraham Sondo, le Burkina Faso connait une forte croissance démographique de l’ordre de 3,1% avec une population qui pourrait atteindre plus de 60 millions en 2050, si la tendance est constante. Cette forte démographie est le corollaire d’une fécondité élevée de l’ordre  de 6,1 enfants par femme. Ce qui a des répercussions sur le plan social, éducatif et sanitaire.

Abraham Sondo a laissé entendre que la région du Centre Ouest a enregistré  452 élèves victimes de grossesses non désirées au cours de la période 2015-2016. A l’écouter, les leaders religieux et coutumiers sont donc des puissants canaux de conscientisation de la population pour le changement de comportement et dans l’amélioration du système de santé.

C’est dans cette optique que l’union des religieux et coutumiers du Burkina Faso pour la promotion de la santé et le développement (URCB/SD) a organisé le forum sur la santé de la reproduction et de la planification ce samedi 11 novembre 2017 à Léo.

L’URCB/SD vise à instaurer une synergie d’action entre les communautés religieuses et coutumières afin de garantir une plus grande efficacité dans les interventions en matière de santé et de développement et de promouvoir le bien être des populations.

Durant cette rencontre, les leaders ont été entretenus sur la situation de la santé sexuelle et reproductive, la situation des grossesses en milieu scolaire dans les districts de Sapouy et de Léo dans la région du Centre Ouest. Ce sont au total 57 participants venus des 13 communes des provinces de Ziro et de la Sissili qui ont pris part à ce présent forum. Ils ont fait des recommandations et pris des engagements.

Le chef de canton de Léo

Les leaders religieux et coutumiers se sont engagés, entre autres, pour sensibiliser sur les grossesses non désirées en milieu scolaire, sur la promotion de la planification familiale et de l’éducation sexuelle. Egalement, à mener une sensibilisation pour une meilleure éducation des enfants, une participation inclusive de tout les parents et des acteurs pour  des enfants plus responsables.

Le Président du conseil d’administration de l’URCB/SD, David Lompo, a expliqué que ce présent forum a consisté « à examiner les différentes activités que nous menons dans les provinces du Ziro et la Sissili dans le domaine de la santé de la reproduction. Surtout dans le domaine de la planification familiale et les grossesses non désirées en milieu scolaire ».

En rappel, l’URCB/SD est née de la volonté des autorités religieuses et coutumières d’apporter une contribution à un mieux-être des populations. Elle est composée de 3 communautés religieuses (musulmane, catholique, évangélique) et de la chefferie  coutumière.

Jules César Kaboré

Paru le 12-11-2017 dans Burkina 24