Santé et développement : Une alliance des religieux de l’Afrique de l’Ouest voit jour.

L’Alliance regroupe 18 religieux des 9 pays du partenariat de Ouagadougou. Née le 11 décembre 2017 à la veille de la 6ième réunion du partenariat de Ouagadougou, cette alliance est une initiative qui aidera à faire avancer la question de la santé de la reproduction en général et celle de la planification familiale en particulier en Afrique de l’Ouest.

Les religieux donnent ainsi le ton pour exprimer clairement leur position par rapport à la PF dans les pays francophones de la sous-région ouest africaine. Dans chacun des 9 pays, les religieux organisent régulièrement des séances de sensibilisation dans les lieux de culte pour inviter les fidèles à avoir une procréation responsable. Des messages d’information et de sensibilisation qui sont regroupés au sein d’un document référentiel intitulés RAPID. Ces messages sont basés sur des versets bibliques, des textes du coran et sur la sagesse africaine.

L’alliance des religieux de l’Afrique de l’Ouest pour la santé et le développement compte justement renforcer ce travail déjà réalisé dans chaque pays.

« Plus nous sommes unis, mieux nous constituerons un groupe fort de plaidoyer pour susciter la demande en utilisation de la planification familiale. A travers nos messages forts dans les prêches et sermons, les populations pourront aller vers les formations sanitaires » a annoncé le président de l’Alliance, le pasteur David Lompo du Burkina Faso.

Par ailleurs, malgré le travail des religieux, il y a encore des gens qui refusent d’opter pour des méthodes modernes de contraception. Le président de l’Alliance estime que l’un des principaux champs de bataille de son organisation sera d’amener les plus sceptiques à adhérer à la PF.

L’alliance contribuera à favoriser l’autonomisation des femmes en vue de parvenir à la révolution contraceptive.

« Déjà dans nos lieux de culte, les femmes se sont mises en association ou en groupement. Nous pensons que nous avons pris le devant et nous allons poursuivre cela à travers le renforcement de ces groupes de femmes », a conclu le président de l’Alliance, le pasteur David Lompo.

Mata Afiwa Ahouadjogbè