Santé reproductive: Mieux former pour mieux impacter

L’association SOS Jeunesse et Défis organise en collaboration avec Health Polity Plus (HP+), un atelier de renforcement de compétences en plaidoyer pour un accompagnement à la mise en œuvre des engagements en faveur de la planification familiale en faveur des jeunes. Durant 72 heures, trente jeunes seront initiés en méthodologie d’élaboration de stratégie de plaidoyer pour leur implication dans le suivi de la réalisation des engagements pris par le Burkina Faso. L’atelier s’est ouvert ce mercredi 21 Aout 2019 sous le parrainage du directeur de la santé de la santé et la coordination du chef de file du groupe technique SR. Il a été financé par l’USAID à travers HP+.

Une chose est de former et une autre est de s’approprier des stratégies pour la mise en œuvre. Au vu de la faible participation des jeunes dans les politiques et programmes de planification familiale, il est impérieux selon le directeur exécutif de SOS-Jeunesse et défis, Harouna Ouédraogo, que la jeunesse se mobilise pour initier des actions, qu’ils mettent en place des mécanismes et des outils leurs permettant de suivre et d’accompagner efficacement la réalisation des engagements pris par les autorités et décideurs politiques.

Cet atelier a donc pour objectif de contribuer à une meilleure appropriation des engagements en Santé Reproductive et Planification Familiale (SR /PF) au profit des jeunes en vue de faciliter leur mise en œuvre.

En effet « les jeunes sont souvent confrontés à des obstacles qui limitent leur accès à l’information et aux services de planification familiale qui leur conviennent. Ainsi des programmes et politiques au niveau national et international tels que le Partenariat Mondial Family Planning 2020 ont souligné l’importance de l’augmentation de l’utilisation des services de la planification familiale (PF) par les adolescents et les jeunes », explique le représentant de la directrice santé/USAID, Abdoul Karim Guiro.

Cet atelier est un cadre qui va permettre aux jeunes de de s’approprier des engagements en matière de santé reproductive et de planification familiale pris par le Burkina Faso . Il va aussi les  aider à connaitre les différentes plateformes d’information en matière de santé reproductive et de suivi des engagements au niveau du pays renchérit Harouna Ouédraogo.

Le directeur de la santé de la famille qui s’est fait représenter par Mariam YELBEOGO, a exhorté les participants à l’assiduité à cet atelier, afin d’avoir les outils nécessaires pour des actions futures en faveur des engagements sur leur santé et particulièrement la planification familiale.

Celui-ci espère aussi qu’à la fin de l’atelier « il y ait un plan d’actions des jeunes, surtout en plaidoyer visant à suivre les engagements spécifiques en matière de SR au Burkina Faso ».

Publié le 21-08-2019 dans Infowakat