Santé sexuelle et reproductive en milieu scolaire : « Demoussow Kalaan Yiriwa » forme à Banfora

La formation a eu lieu du 12 au 14 mars 2019 dans la salle de réunions de l’association Munyu de Banfora.

«Comment éviter les grossesses en milieu scolaire, favoriser le dialogue parents et élèves; comment amener les parents à échanger avec leurs enfants sur la sexualité en milieu scolaire?». C’est sous ce thème que s’est déroulée la formation.

De nos jours, la question des menstrues demeure un problème préoccupant. C’est pourquoi le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, de concert avec le projet « Demoussow Kalaan Yiriwa », a pris à bras le corps ces réalités, pour réduire tant soit peu les grossesses en milieu scolaire.

Pour la responsable chargée du projet « Demoussow Kalaan Yiriwa » au sein de l’association Munyu Rosemonde Bakieno, le dit projet intervient dans deux provinces de la région des Cascades que sont la province de la Comoé et celle de Léraba. Et dans ces provinces, trois communes ont été ciblées par province. Au niveau de la Léraba, le projet intervient dans la commune de Douna de Niankorodougou et de Kankalaba. Pour le compte de la province de la Comoé, le projet intervient au Lycée Provincial Lompolo Koné, au Lycée Départemental de Tiéfora et au Lycée Départemental de Moussodougou.

De façon générale, le projet a pour but de mener des projets de sensibilisation au sein des différents établissements d’enseignement secondaire à l’endroit des élèves pour qu’ils puissent éviter les grossesses en milieu scolaire. La dernière activité qui a été menée par le projet fut la formation de 24 animateurs. Ceux-ci ont été choisis dans chaque établissement où le projet intervient. Ils sont composés à partir des associations de parents d’élèves, de responsables d’administrations, d’agents de santé de base communautaire et d’animateurs que Munyu a choisis pour assister aux activités au niveau des établissements. Et dans chaque établissement, quatre animateurs ont été choisis, soit un total de 24 pour les six établissements, pour une formation sur trois jours.

Cette formation est essentiellement basée sur la santé sexuelle et reproductive des jeunes adolescents, le dialogue parents enfants et les maladies liées à la sexualité des jeunes; de même, comment éviter les grossesses en milieu scolaire. Ce sont ces modules qui ont été proposés au cours de ces trois jours de formation. Les résultats attendus après la dite formation, est que chaque animateur soit un relais au sein de son établissement pour qu’ensemble, ils puissent mener les activités de causeries avec les élèves et parents d’élèves.

En outre, il y a un certain nombre d’activités qui ont été assignées aux établissements et qui doivent être menées. C’est la forte hausse des cas de grossesses non désirées qui a amené le projet « Demoussow Kalaan Yiriwa » à intervenir pour en réduire l’ampleur. Dans les établissements où le projet intervient, 23 filles seront choisies pour bénéficier d’un accompagnement matériel ou financier. Mais les bénéficiaires seront identifiés au cas par cas, sur la durée du projet qui est de neuf mois.

Il faut savoir que c’est un projet qui relève du MENAPL et qui exige que les élèves acceptent le projet avec la sensibilisation qui y est liée car elle vise à les aider. Au terme de la formation, les différents animateurs se disent satisfaits car pour eux, ils ont reçu les bagages nécessaires pour aider les enfants à propos des grossesses en milieux scolaires. Ils comptent à leur tour donner le meilleur d’eux-mêmes pour une meilleure vulgarisation du projet. Retenons aussi que le dit projet travaille en collaboration avec le Cadre de Concertation des ONG et Associations Actives en Éducation de Base.

Besseri Ouattara

Publié le 21-03-2019 dans l’express du faso