Séance de débriefing de la caravane des bailleurs avec le Ministre de la Santé du Sénégal

Le jeudi 12 avril 2018, la caravane des bailleurs du Partenariat de Ouagadougou (PO) a rencontré Monsieur Abdoulaye Diouf SARR, Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, à la fin de l’étape du Sénégal. L’objectif de cette rencontre était de faire le point avec le Ministre après trois journées de travail. La délégation des bailleurs était accompagnée pour l’occasion par son Honorable Mously Diakhaté, Député à l’Assemblée Nationale.

La séance a commencé avec un mot de bienvenue de Monsieur le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale qui a ensuite passé la parole à l’Honorable Diakhaté.  Elle a saisi l’opportunité pour faire un plaidoyer très fort en faveur de la santé de la mère et de l’enfant au Sénégal et plus particulièrement pour la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile. L’Honorable député a notamment demandé qu’une journée nationale soit consacrée à la lutte contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile au Sénégal.

Ce fut ensuite le tour de Mme Fatimata Sy de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou d’expliquer le contexte de la caravane, de rappeler les différentes visites effectuées, et de situer l’étape du Sénégal dans le cadre de la phase d’accélération du PO. Elle n’a pas oublié de féliciter le Ministre pour sa nomination à ce poste stratégique et de lui présenter ses vœux de succès pour son mandat à la tête du département de la Santé et de l’Action Sociale.

Madame Sy a ensuite passé la parole à Dr Nobert Coulibaly de l’UNFPA, porte-parole des caravaniers. Au nom des participants, Dr Coulibaly a fait 6 recommandations importantes, notamment :

  1.  Le renforcement des stratégies innovantes pour accélérer les résultats y compris une meilleure prise en charge des jeunes, la délégation des tâches, la participation du privé avec la franchise sociale et l’institutionnalisation d’une journée portant sur la santé de la mère et de l’enfant.
  2. Une meilleure création de la demande pour pouvoir atteindre le taux de prévalence de 45% prévu d’ici 2020 dans le cadre stratégique nationale de planification familiale. A cet effet, il a souligné le rôle important que devra jouer la société civile.
  3.  La signature des décrets portant exécution de la loi de 2005 sur la santé de la reproduction.
  4. Le renforcement de la chaine d’approvisionnement qui a montré un certain infléchissement.
  5. La mobilisation des ressources domestiques pour que la contribution de l’État pour l’achat des produits contraceptifs soit plus importante que celle des bailleurs.
  6. La coordination de toutes les interventions sous le leadership du Ministère de la Santé marquée par une revue annuelle des actions.

Le Directeur de la Santé de la Mère et de l’Enfant et la Directrice Générale de la Santé, ont également pris la parole pour respectivement parler de la nécessité de segmentation avec l’aide des bailleurs et celle de combattre les rumeurs en communiquant mieux pour faire comprendre les enjeux. 

Mr Sarr a repris la parole pour une fois encore présenter ses félicitations à la délégation des bailleurs. Il a souligné son adhésion au concept de redevabilité entre les 9 pays du Partenariat qui permet une émulation et compétition saine. Il a  fait la promesse d’introduire une communication en conseil des ministres pour un décret plutôt qu’un arrêté pour l’instauration d’une journée nationale de lutte contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile. 

Le Ministre a insisté sur la nécessité de combattre les rumeurs et les tabous avec les innovations et une meilleure communication, une mobilisation nationale pour la création de la demande et le renforcement de la chaîne d’approvisionnement afin de ne pas perdre les acquis. Il a relevé l’importance de l’implication des maires et des élus locaux, car selon lui, la proximité des messagers fait gagner en crédibilité auprès des populations.

Le Ministre a terminé en réaffirmant sa disponibilité pour la réussite des objectifs du Partenariat de Ouagadougou. Après une photo de famille, les caravaniers se sont dirigés vers l’Aéroport International Blaise Diagne pour l’étape de la Guinée.

Photos du debriefing