Sensibiliser les jeunes à la Planification Familiale

37,2% des besoins ne sont pas satisfaits en matière de planification familiale. Les grossesses non désirées, les avortements clandestins restent encore très importants. Depuis l’année dernière, l’USAID, via son programme Agir-PF aide les autorités togolaises à renforcer leurs actions, notamment auprès des jeunes, les premiers concernés, en les incitant à consulter les services de planification familiale en milieu urbain.

« Les adolescents ont besoin d’avoir de l’information et des services de qualité pour répondre à leurs besoins  en ce qui concerne la santé sexuelle et reproductive. Si nous ne sommes pas capables de répondre à ces attentes, nous allons continuer à avoir des grossesses non désirées, de nombreux avortements clandestins avec des risques importants de mortalité », explique Roukiatou DIALLO, la coordonnatrice régionale d’ Agir-PF.

L’objectif est de parvenir à une prévalence contraceptive de 22% à la fin de la mise en œuvre du Plan national sanitaire en 2017.

Actuellement, le taux de grossesses précoces dans la tranche 15-19 ans est de 17%, mais varie d’une région à l’autre. Il est de 25,3% dans la région de Kara et de 12,6% dans celle des Savanes.

7% des femmes se marient avant l’âge de 15 ans.

Le projet Agir-PF est également développé au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Mauritanie, et au Niger.

TOGO