SOS/Jeunesse et défis : présentation des nouveaux engagements FP2030 aux leaders des jeunes pour une meilleure implication dans leurs mise en œuvre

Des engagements avaient été pris par le Burkina Faso ainsi que d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest francophone pour accélérer  les progrès dans l’utilisation des services de planification familiale. Ainsi, le gouvernement, les organisations de la société civile et les partenaires techniques et financiers ont pris l’engagement de permettre à 120 millions de femmes issues des pays pauvres du monde à utiliser des services, des informations et des produits de contraception, sans contrainte ni discrimination, d’ici à 2020. L’heure est donc à la présentation des résultats de l’évaluation des engagements FP2020 et à la présentation des engagements  FP2030 aux leaders des jeunes pour une bonne appropriation. Un atelier organisé par SOS-Jeunesse et Défis ce tient à cet effet, ce 27 novembre 2021.

Les engagements FP2020 sont composés de cinq points. Ces engagements ont donc connu un bon taux de réalisation selon les résultats donnés. Sur ces cinq points, trois engagements ont été mis en œuvre et les deux autres sont en cours de réalisation.

Ayant participé activement à l’évaluation des engagements FP2020 et à l’élaboration des engagements FP2030, Boureima Ouédraogo, Directeur Exécutif de l’ABBEF et représentant le groupe technique santé de la reproduction confie, « pour ce qui concerne l’évaluation de l’engagement FP2020, il y a eu un bon taux de réalisation, nous sommes à un taux de 70%  de réalisation. »

Il indique que ces évaluations des engagements FP2020 ont permis « de camper un peu le décor, de prendre un peu les gaps qui ont été enregistrés au cours de cette période pour formuler les nouveaux engagements FP2030. »

Ces nouveaux engagements de planification familiale pour la prochaine décennie 2021-2030 présentés comprennent  7 points et prennent en compte la jeunesse ainsi que le contexte sécuritaire et sanitaire que connait le pays. Ils tournent autour des engagements au niveau du leadership et de la gouvernance.

« C’est des engagements qui vont dans le sens d’améliorer l’environnement socio-économique, juridique et politique pour la promotion de la santé reproductive de manière générale et la planification familiale de façon spécifique », affirme Boureima Ouédraogo, directeur exécutif de l’ABBEF et représentant le groupe technique santé de la reproduction.

De ce fait, « chacun a un rôle à jouer dans la mobilisation des ressources des ressources, sociales, la mise en œuvre des activités, que ce soit au niveau du secteur ministériel, des PTF, des organisations de la société civile, la communauté, de sorte qu’on puisse réaliser ses engagements à l’horizon 2030 », insiste le Directeur Exécutif de l’ABBEF et représentant le groupe technique santé de la reproduction.

Le secrétariat technique chargé de l’accélération de la transition démographique est chargé de coordonner le processus de mise en œuvre de ces engagements.

Nafisiatou VEBAMA

Publié le 27-12-2021 dans Infowakat