UA – Avancées notées dans l’accès aux droits et services de santé de la reproduction : La directrice de l’UNFPA félicite les chefs d’Etat pour leur leadership

Des avancées ont été notées dans l’accès aux droits et services de santé de la reproduction en Afrique au cours des 25 dernières années. Des efforts appréciés par la directrice exécutive de l’UNFPA qui a félicité les chefs d’Etat pour leur leadership, tout en les exhortant à relever les défis et lacunes qui subsistent.

La directrice exécutive du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a félicité les dirigeants africains «pour leur leadership et leurs réalisations sur les avancées concernant l’accès aux droits et services de santé de la reproduction au cours des 25 dernières années». Dans un communiqué, cet organe de l’ONU informe que Mme Natalia Kanem a profité de la présence des chefs d’Etat au Niger dans le cadre d’un sommet extraordinaire de l’Union Africaine pour magnifier les avancées notées.

Mentionnant plusieurs indicateurs de ce succès, elle souligne que l’accès des Africaines à la planification familiale a augmenté, de même que le nombre de sages-femmes qualifiées. Ce qui, d’après Dr Natalia Kanem, a réduit «de moitié le risque de décès chez les femmes enceintes ou lors de l’accouchement». Parlant de la baisse du taux de mortalité maternelle en Afrique de l’Ouest et du Centre d’un tiers, la directrice exécutive de l’UNFPA a associé les changements remarquables et les résultats concrets à de brillantes initiatives telles que la Campagne pour la réduction accélérée de la mortalité maternelle en Afrique (Carmma).

Toutefois, Mme Kanem a fait savoir que malgré les progrès réalisés, des lacunes et des défis subsistent. Elle a ainsi invité «tous les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine à participer à un sommet de Nairobi du 12 au 14 novembre 2019». Il s’agira, lors de cette rencontre, de renouveler les efforts «en vue d’accélérer la promesse de faciliter les droits et l’accès à la santé sexuelle et reproductive à des millions de femmes et de filles». D’ailleurs, à ce sujet, elle a transmis le message de 150 filles qui demandent aux chefs d’Etat «de les aider à rester à l’école, de mettre fin au mariage des enfants et de leur permettre de réaliser leurs rêves».

Par ailleurs, la directrice exécutive de l’UNFPA a également félicité les dirigeants africains pour les succès engendrés par l’initiative locale, initiée et menée par les pays, portant sur l’autonomisation des femmes et le dividende démographique du Sahel (SWEDD).

Dieynaba Kane

Publié le 8-07-2019 dans le quotidien