Atelier d’orientation sur l’élaboration d’un outil de suivi des engagements des pays du PO en matière de PF à Lomé au Togo

Ce lundi 14 mai 2018, s’est ouvert à Lomé au Togo, un atelier d’élaboration d’un outil de suivi des engagements pris par les pays du Partenariat de Ouagadougou en matière de Planification Familiale.

Cet atelier est organisé par l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO), Health Policy (HP+) et le projet Civil Society for Family Planning (CS4FP) avec l’assistance technique de la Fondation Samasha. Il réunit environ 50 participants dont des représentants des partenaires et des 9 pays du Partenariat de Ouagadougou. Chaque pays est représenté par 2 organisations de la société civile, 1 représentant du Ministère de la Santé, 1 représentant des partenaires techniques et financiers et 1 jeune ambassadeur.

L’ atelier qui durera 3 jours, vise à renforcer les connaissances et les capacités des acteurs présents, afin qu’ils aient une bonne orientation sur le Motion Tracker (un outil de suivi des engagements), ses différentes étapes et le processus approprié de son mise en œuvre au niveau d’un pays.

Depuis la déclaration d’Abuja, suivi du Protocole de Maputo, de la stratégie mondiale pour la santé des femmes et des enfants, et du lancement en 2011 du Partenariat de Ouagadougou et de FP2020 en 2012, le véritable état de la mise en œuvre des engagements pris à chacune de ces initiatives n’a jamais été fait de manière exhaustive et édifiante. De plus, un suivi rigoureux pour renseigner sur les actions de mise en œuvre pour la concrétisation de ces engagements ou de leurs résultats et impacts n’a pas été mis en place et ce malgré l’enthousiasme affiché par les pays.

Comme solution à cette situation, les 9 pays du PO doivent non seulement se doter d’un mécanisme fédérateur qui facilite le suivi de leurs engagements, mais aussi être en mesure de rendre des comptes en 2020 sur ces engagements devant la communauté internationale.

Les participants à l’atelier

Il est donc ressorti de plusieurs discussions que 6 pays sur 9 à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal et le Togo, souhaitent se doter en 2018 d’un outil de suivi des engagements à l’image du Motion Tracker, basé sur l’expérience de l’Ouganda. Dr Moses Muwonge, de la Fondation Samasha à l’origine du Motion Tracker en Ouganda est d’ailleurs l’un des animateurs clés de l’atelier.

Le Motion Tracker est une approche participative et novatrice axée sur les acteurs nationaux impliqués dans la mise en œuvre des programmes de SR/PF. Il vise aussi à inciter les acteurs de la société civile à appuyer les efforts du gouvernement dans le suivi des engagements. Ce cadre de suivi appelé « Motion Tracker Framework » est un cadre dynamique personnalisé visant à renforcer la responsabilisation et à mener des actions tout en encourageant la participation, l’implication et l’appropriation des partenaires pour remédier aux goulots d’étranglements rencontrés. Il permet également de garder une visibilité sur les engagements, tout en mettant en évidence les progrès réalisés.

Les participants vont tout d’abord se livrer à un exercice comprenant l’identification, la classification, la déconstruction, la catégorisation et le développement des indicateurs de performances des engagements. Ensuite ils élaboreront les stratégies d’engagement des parties prenantes et une ébauche de feuille de route présentant les prochaines étapes qu’ils dérouleront avec le soutien des partenaires.

EtriLabs Staff Writer

Photos de l’atelier