Une campagne pour un comportement sexuel responsable des adolescents

« Le Jade-Pour la Vie » a lancé mardi la 4e édition de son exposition dénommée « Expo Tent-Sex » au CEG Boka-Nyékonakpoé, à Lomé. Cette édition de la campagne d’éducation d’échange et de conseil sur la santé sexuelle et de reproduction en milieu scolaire et extrascolaire sera axée sur les grossesses précoces et les IST/VIH.

Au Togo, la prévalence du VIH est de 2,5 % dans la population sexuellement active de 15 à 49 ans. Chez les jeunes de 15 à 24 ans, la prévalence est de 1,6% dont 1,3% pour les filles et 0,5% pour les garçons. Selon une enquête nationale, l’âge du premier rapport sexuel au Togo est de plus en plus précoce chez les jeunes, 8,8% des garçons et 9,5% des filles. Dans la majorité des cas, ces rapports sexuels sont non protégés et débouchent sur des grossesses non désirées.

Une enquête réalisée en 2016 dans plusieurs écoles des districts 1 et 4 de Lomé notamment le Lycée de Nyékonakpoé, le CEG Boka-Nyékonakpoé et le complexe Notre Dame de Sacré Cœur  par l’association « Le JADE-Pour la Vie » révèle qu’en moyenne 5 cas de grossesses des élève de 14 ans et plus ont été enregistrés par établissement.

Ces chiffres laissent présager que l’atteinte de la promotion du genre et la fin du VIH qu’entendent les Nations Unies d’ici 2030 n’est pas évidente.

La campagne de l’association permettra d’éduquer et conseiller les élèves sur la santé sexuelle et de reproduction en milieu scolaire et extrascolaire.

« L’Expo Tent-Sex est un parcours pédagogique dessiné autour du corps humain particulièrement du sexe sous une tente ayant pour objectif d’amener le visiteur à opter pour un comportement responsable. Elle est destinée à répondre aux questionnements de la jeunesse autour de son corps, les changements qui interviennent à la puberté, les rapports sexuels, les grossesses précoces et les IST/VIH », a expliqué Pakéyendou Laboe, le Directeur exécutif de l’association.

Il s’agira concrètement au cours de cette 4e édition, selon les organisateurs, d’échanger avec les élèves et les jeunes en apprentissage sur les changements biologiques, psychologiques et socioéconomiques qui interviennent sur leur corps et qui impactent leur vie afin de les amener à opter pour une vie responsable.

Les sujets comme les orientations sexuelles, la sexualité et leurs conséquences à savoir les IST, les grossesses non désirées et le VIH/SIDA seront abordés. Il sera conseillé aux élèves d’adopter un comportement sexuel responsable. Les méthodes contraceptives, la prévention du VIH et la discrimination des PVVIH seront aussi évoquées.

La campagne démarrée en 2015 a déjà touché plus de 1 385 personnes dont 1 260 adolescents et jeunes de 12 à 24 ans.

Publié le 21-11-2018 dans Togo breaking news