Une nouvelle méthode de contraception qui facilite l’autonomie de la femme

A l’occasion de la Journée Internationale d’Action pour la Santé de la Femme qui est célébrée ce jeudi 28 mai, notre rédaction a tendu le micro à Dr Suzanne Austin Conseillère Senior en Planification Familiale à Jhpiego. Dans cet entretien, elle a annoncé qu’il y’a une nouvelle méthode injectable qui permettra à la femme d’être indépendante et augmenter son autonomie.

Actualitefeminine : Présentez-vous s’il vous plait

Dr Suzanne : Je suis Dr Suzanne Austin, Conseillère Senior en Planification Familiale à Jhpiego.  Je suis aussi le Point Focal du Projet Régional de DMPA SC* en Guinée.

Actualitefeminine : Qu’est-ce que le planning familial

Dr Suzanne : Le planning familial est un ensemble de mesures et de moyens mis à la disposition des individus, couples et de la communauté pour :

  • permettre à chacun d’avoir le nombre d’enfants voulus, au moment voulu ;
  • offrir aux couples infertiles la possibilité de procréer ;
  • permettre une prise en charge responsable de la sexualité y compris la prévention et le traitement des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et le VIH/ SIDA.

Actualitefeminine : Quelle est l’importance du planning familial sur la santé de la femme, de l’enfant et le développement socioéconomique ?

Dr Suzanne : Pour la mère le planning familial, s’il est correctement utilisé protège les filles et femmes en âge de procréer contre des grossesses non-désirées. Après l’accouchement la planification familiale permet à l’organisme de la femme de se reposer suffisamment pour pouvoir porter une nouvelle grossesse avec le moindre risque.

Pour le nouveau-né : Il réduit les risques de naissance prématurée et les faibles poids à la naissance.

Pour l’enfant : le planning familial favorise le bon développement physique, psychomoteur et affectif chez l’enfant, diminue aussi le risque de décès des enfants de moins de cinq ans.

Pour le développement socio-économique : il permet à la femme de mieux s’intégrer dans les activités génératrices de revenus, aux jeunes filles de continuer leurs études pour assurer son indépendance économique ; et accorder une meilleure attention aux enfants et à leur développement au sein des familles.

Actualitefeminine : Quel est l’apport de votre institution par rapport à cette problématique ?

Dr Suzanne : En Guinée, la Planification familiale (PF) reste encore un problème entier avec une prévalence contraceptive les plus faibles dans la sous-région avec 11%, un indice de fécondité 4,8% (ESD 2018), et des besoins non satisfaits élevés à 22 %.  La PF représente une des stratégies adoptées par le ministère de la santé pour la réduction des décès maternels et infantiles.

Notre institution, Jhpiego qui existe depuis plusieurs années en Guinée, a pour vocation d’améliorer la sante de la mère et de l’enfant et accompagne le Ministère de la santé dans la mise en œuvre des programmes de Santé maternelle y compris la planification familiale en Guinée. Spécifiquement, nous assurons, avec les cadres du ministère, la formation des prestataires de santé et des relais communautaires, la dotation des sites en équipement et matériel pour la mise en œuvre des compétences acquises, la supervision régulière des agents et le suivi & évaluation des activités.

La Guinée, comme tous les autres pays du partenariat d’Ouagadougou, a fait le choix d’introduire et mettre à échelle un nouveau produit qui s’appelle DMPA-SC, commercialisé sous le nom de Sayana press. Jhpiego, avec le projet régional DMPA-SC, présent dans 8 pays dont la Guinée, accompagne, à travers le plaidoyer, le ministère de la santé pour faciliter la mise à échelle du produit.

Ce produit peut aider à augmenter rapidement le taux de prévalence PF dans le pays, accroitre l’accès et l’éventail des produits contraceptifs disponibles et favoriser l’autonomisation des femmes.

Actualitefeminine : Quels sont les options ou les choix disponibles pour la femme en fonction de son projet de vie ?

Dr Suzanne : Selon son projet de vie, elle a l’option de choisir soit, des méthodes de courtes durée d’actions (pilules, condoms, injectables, collier du cycle, ..), soit des méthodes de longues durée d’actions réversibles (Implant, Dispositif intra utérin-DIU).  Egalement, pour le couple qui a atteint le nombre d’enfants désiré, il y a des moyens pour arrêter la procréation.

Quelques produits sont disponibles en auto administration. Certains ont des contraintes comme les pilules qu’il faut prendre tous les jours. Mais, il y a maintenant une nouvelle méthode injectable, appelée DMPA-SC, qui permet à la femme de s’auto injecter.

Actualitefeminine : Vous avez mentionné, parmi les méthodes, le DMPA SC. Est-il disponible sur le marché Guinéen, si oui comment utiliser ?

Dr Suzanne : Oui, le DMPA-SC est disponible et les femmes peuvent l’avoir dans tous les centres de santé publiques du pays, les 7 CMC de la ville de Conakry et dans certaines pharmacies. Les prestataires de santé sont formés dans tout le pays, pour l’offrir aux clientes. Certaines cliniques privées, ainsi que les infirmeries des garnisons militaires vont aussi bénéficier de la formation.

Le DMPA-SC est une injection sous cutané renouvelable chaque 3 mois. Les prestataires des structures sanitaires ont reçu l’orientation pour offrir la méthode aux femmes et ceux de Conakry sont outillés pour guider les femmes à faire elles même leurs injections. La femme pourra se le procurer et l’utiliser elle-même à la maison au moment indiqué, la rendant ainsi autonome. Pour faciliter la compréhension de comment faire l’auto injection, une vidéo a été traduite dans certaines langues nationales (soussou, pular, malinké et kpelé) pour illustrer les différentes étapes de l’auto injection (vidéos disponibles avec les prestataires et sur YouTube).

Actualitefeminine : Quels sont les effets négatifs et positifs du nouveau produit injectable, qui est le DMPA-SC ?

Dr Suzanne : Nous allons commencer d’abord par les effets positifs, c’est à dire les avantages de ce produit. Il est très efficace, discret, bien toléré et d’administration facile. L’injection peut être faite par un personnel formé ou par la femme elle-même.

Ce produit n’affecte pas la santé de la femme, il protège efficacement la femme pendant trois (3) mois. Il est réversible, c’est-à-dire que la femme peut contracter une nouvelle grossesse après avoir arrêté la prise du médicament.

Les effets négatifs ou secondaires sont moindres, la femme peut ne pas voir les règles ou avoir des petites pertes sanguines, ou des règles abondantes ou prendre légèrement du poids, mais ces signes disparaitront en peu de temps.

Actualitefeminine : Votre mot de la fin

Dr Suzanne : J’invite toutes les femmes, qui veulent utiliser une méthode de planification, pour remettre à plus tard une grossesse, de se rendre dans les structures sanitaires du pays, ou un personnel formé pourra les conseillers et leurs offrir une méthode contraceptive de leurs choix. Merci

(*) DMPA SC= Depot Médroxy Progestérone Acétate Sous Cutanée.

Interview réalisée par Hasso Bah

Publie le 28-05-2020 dans Actualite Feminine