Un vaste projet de renforcement de la planification familiale lancé à Ouagadougou

Le top départ du projet de renforcement de la Planification Familiale (PF) dans la commune de Ouagadougou a été donné ce mercredi 4 octobre 2017. Ce projet qui va s’étaler sur 24 mois à hauteur de 769 494 528 F CFA a pour objectif de renforcer les capacités des formations sanitaires dans la pratique de la PF dans la ville de Ouagadougou.

Le conseil municipal de Ouagadougou, l’Assemblée nationale et le ministère de la santé ont affiché leur engagement en faveur de la Planification Familiale (PF) et les questions de santé et de développement social. Le conseil municipal de Ouagadougou, à travers le maire Armand Béouindé, a saisi une opportunité offerte aux villes d’Afrique de l’ouest de bénéficier d’un accompagnement dans le domaine de la PF.

Le non espacement de la naissance et le fait que beaucoup de femme perdent la vie en donnant la vie est un fléau connu par notre pays. Notre ville a soumis un dossier au projet TCI, (The Challenge Initiative). C’est un projet qui est supporté par Bill et Melinda Gates, philanthropes américains qui ont mis à la disposition de l’Afrique francophone une enveloppe financière.

Les participants à la cérémonie de lancement

Mais cette enveloppe ne peut être obtenue que s’il y a une volonté politique affichée des élus locaux et ce dossier a été retenu donc nous allons le mettre en œuvre (…) Nous avons donc décidé de faire de cette opportunité une réalité et nous allons poser des actes concrets dans les formations sanitaires dans la formation des personnes qui prennent en charge les femmes en âge de procréer. Ce renforcement des capacités va se faire à travers un module sur lequel nous allons signer une convention avec TCI. C’est vraiment aller vite à l’action(…) » a argumenté Armand Béouindé.

La présidente régionale de TCI, Thérèse Mayé Diouf Ba, a affirmé que, TCI va, pour démarrer le projet, mobiliser pour la ville de Ouagadougou une enveloppe d’environ 200 000 000 de F CFA. TCI  a également annoncé être prêt a accompagné la commune dans l’octroi de bourses pour les jeunes de Ouagadougou. « Faire de la planification familiale, c’est investir dans l’éducation des jeunes, c’est investir de manière générale dans le développement et ça le maire de Ouagadougou l’a très bien compris en s’inscrivant et en faisant la compétition pour capturer le fonds », a-t-elle évoqué.

« Les besoins non satisfaits en matière de PF sont élevés, ce qui entraîne des conséquences à savoir des grossesses non désirées, avortements provoqués, déscolarisation (…) c’est réellement un frein au développement économique et social », a indiqué la directrice de la planification familiale, Salimatou Sawadogo. Ce projet, le ministère de la santé se « réjouit » de son élaboration dont la mise en oeuvre se fera en 24 mois et qui est estimé à 769 494 528 F CFA.

« Le lancement du projet nous offre l’opportunité de plaider pour une meilleure capture du dividende démographique dans nos collectivités territoriales c’est-à-dire de travailler à faire en sorte que la masse des personnes qui travaille soit plus importante que la masse des personnes qui ne travaille pas« , a souligné le 4e vice-président de l’Assemblée nationale Soumaila Tamboura.

Irmine KINDA

Paru le 04 Octobre dans Burkina 24