Vive mobilisation pour le projet d’Analyse de Demande Nationale de la Fondation Hewlett

Lorsque le Partenariat de Ouagadougou se fixa l’objectif d’amener 2.2 millions d’utilisatrices et utilisateurs supplémentaires à la planification familiale d’ici 2020, il s’engagea de ce fait à répondre aux divers besoins non-satisfaits des peuples de ses pays membres. Si pour certaines femmes la planification familiale permet de terminer les études, d’accéder à un emploi ou de gérer un foyer, d’autres y ont simplement recours afin de se remettre d’une grossesse précédente avant d’en envisager une autre.

Parmi ces divers cas de figure et bien d’autres non-énoncés, force est de constater que les attitudes, besoins, et comportements en matière de planification familiale demeurent distincts. Même au sein d’une seule parcelle démographique, la diversité d’attitudes, besoins et comportements reste aigüe. Il est donc impératif de pouvoir comprendre et segmenter les populations de manière holistique selon ces trois critères, afin de cibler chaque segment et y inciter un changement comportemental par rapport à la planification familiale.

Spécialiste de ce genre d’analyse pour l’avoir entreprise en Côte d’Ivoire (femmes) et au Niger (hommes et femmes) auparavant, le cabinet de conseil stratégique Camber Collective fut engagé par la Fondation Hewlett pour étendre ce travail à un troisième pays membre du Partenariat de Ouagadougou au courant de 2018. A la suite d’un processus fortement concurrentiel pour déterminer le pays bénéficiaire du projet – marqué par des demandes de haute qualité de la part des 6 postulants – la Fondation Hewlett attribuât le grand prix au Bénin en janvier 2018. Regarder la vidéo

Ayant récemment effectué de grands pas vers son objectif national de 20% de prévalence contraceptive moderne d’ici fin 2018, et faisant face à certaines particularités intéressantes liées à la planification familiale, le Bénin se démarquât comme pays à très fort potentiel d’impact à travers ce financement. A cela s’ajoute le palmarès notable du Bénin quant à sa mobilisation du secteur privé en soutien aux initiatives gouvernementales. La Fondation Hewlett se réjouit donc de poursuivre ce partenariat tripartite avec le Ministère de la Santé du Bénin (dont le Dr. Lucien Toko et le Dr. Gaston Ahounou en chefs de projet) et Camber Collective.

Dr. Gaston Ahounou à droite

Malgré l’attribution ultime au Bénin, les dossiers d’autres pays furent résolument impressionnants et encourageants. Parmi plusieurs points forts, la Fondation nota le dévouement fructueux du Burkina Faso aux stratégies de renforcement de la demande, à travers une série d’initiatives gouvernementales; la perspicacité de la Guinée dans son engagement remarquable des leaders religieux dans la programmation et l’implémentation; les fortes avancées démontrées par le Mali dans le domaine de l’engagement des populations jeunes et adolescentes; la mise en place d’une multitude de stratégies fines et complémentaires au Sénégal, permettant un bond dans la demande lors des années à suivre; et la précieuse attention portée sur les interventions du côté de l’offre au Togo, assurant un meilleur accès à la planification familiale assorti d’initiatives centrées sur la demande. La Fondation Hewlett tient à remercier tous les postulants pour la qualité de leurs soumissions et entretient l’espoir de poursuivre son soutien à d’autres membres du Partenariat de Ouagadougou dans les années à venir.

Les travaux, entamés au Benin en début d’année 2018, comportent 4 volets principaux:

  • Un volet d’analyse situationnelle permettant d’identifier les dynamiques et sous-dynamiques potentiellement liés aux choix de vie, de santé, et spécifiquement de planification familiale;
  • Un volet d’analyse de la demande, principalement, mais aussi de l’offre composé de recherches qualitatives et quantitatives, dont un sondage clarifiant les nuances dans les attitudes, besoins et comportements survenant de l’analyse situationnelle;
  • Une segmentation détaillée de la population féminine béninoise en âge de procréer, selon les attitudes, besoins et comportements par rapport à la planification familiale; un outil de segmentation express permettra aux acteurs de terrain de classifier n’importe quelle femme rapidement parmi les segments identifiés.
  • Un plan d’action stratégique pour cibler certains segments lors des interventions futures au Bénin, et un modèle d’impact pronostiqué. Le rapport final, avec la segmentation en point culminant, sera présenté à Cotonou aux alentours de septembre 2018.

Fort de ce nouvel engagement touchant sur les domaines de la santé maternelle et reproductive, l’autonomisation de la femme et l’épanouissement des peuples à forte natalité, nul ne doute que ce financement permettra au Bénin d’accélérer à grand pas vers ses objectifs nationaux. La Fondation s’engage de cette manière à renforcer les progrès de taille déjà atteints par l’ensemble du Partenariat de Ouagadougou, dont les efforts collectifs résonnent à travers l’Afrique occidentale et bien au-delà.

Camber Collective