Niger: De grandes avancées après la visite des bailleurs du Partenariat de Ouagadougou

Le passage de la 5ème édition de la caravane des partenaires et bailleurs de fonds du Partenariat de Ouagadougou (PO) au Niger, du 24 au 26 Avril 2019, a insufflé une nouvelle dynamique et contribué à l’accélération des interventions relatives à la Santé Reproductive et à la Planification Familiale (SRPF), avec plusieurs avancées notables enregistrées depuis lors.

A la fin de leur mission au Niger marquée par des rencontres variées y compris avec le Président de la République, SEM Mahamadou Issoufou, les bailleurs du PO ont formulé quelques recommandations au gouvernement du Niger notamment sur l’importance de la multisectorialité, la participation active des jeunes, la promotion du dialogue inter et intra familial, communautaire et national, la documentation des expériences porteuses par le gouvernement pour soutenir le passage à l’échelle, le renforcement de l’offre de services de Planification Familiale (PF) par le Ministère de la Santé, entre autres. 

Rencontre des bailleurs du PO avec le Président du Niger

Dans le cadre du suivi des recommandations faites par les bailleurs, le Niger a pris des décisions importantes visant à améliorer l’environnement de la PF. Outre ses efforts pour une approche multisectorielle appliquée à la PF et la levée des barrières liées à l’inclusion des jeunes et à la mise à l’échelle des approches à haut impact, le gouvernement du Niger a par une note circulaire en date du 25 juillet 2019, fait passer l’offre de l’acétate de médroxyprogesterone en sous cutané (DMPA-SC) communément appelé Sayana Press, dans toute la pyramide sanitaire et au niveau communautaire par la délégation de tâches. Il a aussi permis son auto-administration après un suivi rigoureux des utilisatrices.

Le Niger a autorisé l’introduction du DMPA-SC depuis 2014. Cependant, l’offre du contraceptif était restée uniquement au niveau des cases de santé. En se basant sur les résultats de l’expérience pilote très concluante d’introduction conduite dans les districts sanitaires de Magaria et Tera et de l’extension à toutes les cases de santé du pays, le Ministère de la Santé a autorisé l’élargissement à tous les niveaux. Cette décision vient augmenter la gamme de méthodes contraceptives disponibles pour les femmes et les adolescentes afin qu’elles puissent prendre en charge leur santé et leur avenir.

Portrait d’une jeune femme tenant une unité de Sayana Press. Photo: PATH/Will Boase

Le gouvernement du Niger a également procédé le 26 juillet, en Conseil des Ministres, à l’examen d’un projet de décret qui vise à fournir un cadre juridique adéquat à la santé de la reproduction, et à améliorer les activités de santé de la reproduction sur toute l’étendue du territoire national avec l’implication des relais communautaires et la promotion des bonnes pratiques dans la mise en œuvre des programmes de santé de la reproduction. Ledit  décret vient corriger les précédentes insuffisances en prenant en compte non seulement les domaines déjà réglementés, mais également d’autres domaines prévus par la loi sur la Santé de la Reproduction.

Il faut souligner que le gouvernement du Niger a également adopté un décret qui a érigé la division en charge de la planification familiale en une Direction Nationale Technique au sein de la Direction Générale de la Santé de la Reproduction au Ministère de la Santé Publique.

Pour Marie Ba, Deputy Director du PO, le Niger à travers ces diverses décisions: la délégation des tâches, l’introduction du DMPA-SC et le relèvement de l’ancrage institutionnel de la planification familiale au sein du Ministère de la Santé, est en bonne voie d’atteindre ses objectifs 2020. 

Tous ces progrès témoignent de la volonté politique manifeste au plus haut sommet de l’État et de l’implication des autorités nigériennes qui sont conscientes de la nécessité d’agir, mais également du plaidoyer de haut niveau fait par la délégation des bailleurs lors de leur visite au Niger. 

Le Directeur Général de la Santé de la Reproduction, Dr Ibrahim SOULEY ajoutera que les recommandations faites par les bailleurs lors de la caravane ont été bien prises en compte et que les autorités nigériennes restent à l’écoute des partenaires pour accroître l’utilisation des services de SRPF dans le pays.

EtriLabs Staff Writer