Passage de la 4ème caravane des bailleurs du Partenariat de Ouagadougou au Sénégal.

La caravane des bailleurs de fonds du Partenariat de Ouagadougou a séjourné du 9 au 12 Avril au Sénégal pour y avoir de larges concertations sur les progrès, les défis et perspectives dans la mise en œuvre des diverses composantes du PANB du pays.

Le Sénégal a été l’un des leaders de la première phase de mise en œuvre du PO, celle de l’Urgence d’agir (2011-2015). Il a même focalisé toutes les attentions, reçu des récompenses pour avoir réussi des performances exceptionnelles avec un gain de 4 points par an pendant deux années consécutives. Cependant, pour les 2 premières années de la phase d’accélération du Partenariat de Ouagadougou avec pour objectif d’atteindre 2.2 millions d’utilisatrices additionnelles d’ici 2020, le Sénégal est dans une situation de ralentissement. Sur les 86 800 utilisatrices additionnelles attendues en 2017, le pays en a réalisé 76 000, soit un gap d’environ 10 800. Le défi sera donc non seulement de rattraper son retard afin d’atteindre l’objectif de 217 000 utilisatrices additionnelles d’ici 2020, mais également d’atteindre l’ambitieux objectif de 45% de taux de prévalence contraceptive en 2020 prévu dans le Plan National d’Action Budgétisé (PANB) de deuxième génération.

C’est dans ce contexte que le groupe composé des représentants des principaux partenaires et bailleurs de fonds du PO (UNFPA, Canada, Fondation Bill & Melinda Gates, Fondation William et Flora Hewlett, le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères de la France, l’Agence Française de Développement, l’USAID, le Royaume des Pays Bas et l’Organisation Ouest Africaine de la Santé séjournera du 9 au 12 Avril au Sénégal pour y avoir de larges concertations sur les progrès, les défis et perspectives dans la mise en œuvre des diverses composantes du PANB.

Pour leur première journée au Sénégal, les caravaniers ont tenu une séance de travail qui a permis aux uns et aux autres de partager leur expérience sur les thématiques relatives à l’offre et la demande de services, les progrès réalisés mais aussi les défis toujours présents dans la disponibilité des produits, la législation en matière de santé de la reproduction, les considérations socio-culturelles et plus.

L’après-midi, la délégation des bailleurs a rendu une visite de courtoisie à la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME) au cours de laquelle la délégation à présenter les objectifs de l’étape du Sénégal placés dans le contexte d’un ralentissement des résultats. Cette direction et sa division de la planification familiale met en œuvre la politique PF du Sénégal.

Les caravaniers sont également  aller à la rencontre de l’Ambassadeur du Canada, où étaient invités des représentants des États-Unis, des Pays Bas et de la France. C’était une occasion pour Mme Fatimata Sy, Directrice de l’Unité de coordination du Partenariat de Ouagadougou de présenter les objectifs de la caravane, ses participants et de mieux situer la planification familiale dans le contexte régional du PO.

L’Ambassadeur du Canada, Mme Lise Filiatrault, Madame Boustani, US Deputy Chief of Mission, représentant l’Ambassadeur des États-Unis, Monsieur Bert Vermaat, Chef de la Coopération du Royaume des Pays Bas au Sénégal, et Madame Tarameh Shojaei, Chef du pôle politique de santé mondiale au Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères.

La délégation des bailleurs est ensuite allée à la rencontre des acteurs de la société civile engagée pour le repositionnement de la PF au Sénégal. La coalition des organisations de la société civile a fait une présentation de ses actions pour faire ressortir sa plus-value dans les efforts du Partenariat de Ouagadougou au Sénégal.

L’après-midi a été réservée à une séance de travail à l’Assemblée Nationale du Sénégal. Les bailleurs, par la voix de leurs porte-paroles, ont fait un plaidoyer pour la signature du décret portant application de la loi de 2005 sur la santé de la reproduction au Sénégal.

La troisième journée de la caravane des bailleurs du Partenariat de Ouagadougou au Sénégal a été consacrée aux visites de terrain et à une rencontre avec toutes les parties prenantes impliquées dans la Planification Familiale (PF) dans le pays.

Dans la matinée, les caravaniers se sont répartis en 3 groupes pour avoir une expérience variée des initiatives en matière de PF au Sénégal. Le premier groupe est allé au Centre de Santé du district de Pikine, puis au Centre de Santé Darou Khoudoss, où la stratégie mobile est mise en œuvre par Marie Stopes International (MSI), et enfin au Centre de Santé Sopeu Nabi, une franchise de MSI.

Visite au Centre de Santé Philippe Maguilen Senghor. Images by EtriLabs. All rights reserved

Le deuxième groupe a visité un centre de l’Association Sénégalaise pour le Bien-Être Familial (ASBEF) et le Centre de Santé Philippe Maguilen Senghor.

Le troisième groupe quant à lui s’est rendu au Centre de Santé Gaspard Kamara et à l’espace jeunes de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar.

Sur tous les sites, les partenaires ont pu voir ce qui était fait en matière d’offre de services et ont suivi les présentations détaillées faites par les prestataires sur les opportunités mais également les obstacles à surmonter afin d’atteindre les 217 000 femmes additionnelles que le Sénégal doit contribuer d’ici 2020 dans le cadre de la phase d’accélération du PO.

Le jeudi 12 avril 2018 dernier jour de l’étape du Sénégal, les caravaniers accoompagnés de l’Honorable Mously Diakhaté, , ont rencontré Monsieur Abdoulaye Diouf SARR, Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, pour le débriefing.

L’Honorable Mously Diakhaté a saisi l’opportunité pour demander au Ministre qu’une journée nationale soit consacrée à la lutte contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile au Sénégal. une requette qui a été accordée par le Ministre.

Les recommandation faites sont les suivantes les caravaniers par la voie de leur porte parole étaient les suivantes:

  • Le renforcement des stratégies innovantes pour accélérer les résultats y compris une meilleure prise en charge des jeunes, la délégation des tâches, la participation du privé avec la franchise sociale et l’institutionnalisation d’une journée portant sur la santé de la mère et de l’enfant.
  • Une meilleure création de la demande pour pouvoir atteindre le taux de prévalence de 45% prévu d’ici 2020 dans le cadre stratégique nationale de planification familiale. A cet effet, il a souligné le rôle important que devra jouer la société civile.
  • La signature des décrets portant exécution de la loi de 2005 sur la santé de la reproduction.
  • Le renforcement de la chaine d’approvisionnement qui a montré un certain infléchissement.
  • La mobilisation des ressources domestiques pour que la contribution de l’État pour l’achat des produits contraceptifs soit plus importante que celle des bailleurs.
  • La coordination de toutes les interventions sous le leadership du Ministère de la Santé marquée par une revue annuelle des actions.

Les caravaniers se sont ensuite dirigés vers l’Aéroport International Blaise Diagne pour l’étape de la Guinée.

EtriLabs staff writer


Veuillez cliquer sur les liens ci-dessous pour des informations plus détaillées sur les 4 jours de la caravane des bailleurs au Sénégal

Jour 1 : 09 Avril Jour 2 : 10 Avril Jour 3 :11 Avril Jour 4 : 12 Avril